Les fermes de soins accueillent plus de 2.200 personnes

La Flandre compte plus de 800 "fermes de soins" où ont été accueillis l’an dernier, sur base régulière, au moins 2.250 personnes nécessitant des soins ou un soutien. C’est ce qu’indiquent les chiffres du Steunpunt Groene Zorg, l’antenne qui soutient ce type de projet dans des exploitations agricoles.

Une ferme de soins offre une occupation journalière utile à des personnes qui éprouvent des problèmes de types bien différents. Il peut s’agir de jeunes à problèmes, de personnes âgées isolées, de personnes qui souffrent d’un handicap, ou de problèmes psychiques ou psychiatriques.

Les fermiers qui organisent ce type de service peuvent obtenir des subsides (maximum 40 euros par jour), du moins lorsqu’il s’agit d’une entreprise agricole ou horticole professionnelle. D’autres types d’entreprises du secteur "vert" - comme les manèges de chevaux ou les refuges pour animaux - ne bénéficient par contre pas de subsides pour ce type de soins encadrés.

Le nombre de fermes de soins existant en Flandre a augmenté progressivement au cours des dernières années, pour atteindre un total de 839 exploitations en 2015. Parmi elles, 580 bénéficient de subsides et les 259 autres n’en reçoivent pas. Willem Rombaut, consultant à l’antenne Steunpunt Groene Zorg, précise que 641 exploitations agricoles de soins se sont montrées particulièrement actives l’an dernier.

Le projet pourrait s’étendre

Pour la première fois, l’antenne a recensé combien de personnes bénéficient effectivement d’une aide au sein d’une ferme. "L’enquête a révélé qu’en 2015 au moins 2.250 personnes se sont rendues de façon régulière dans une ferme de soins", explique Willem Rombaut. Environ un tiers d’entre elles souffrent d’un handicap mental, un autre tiers souffrent de problèmes psychiques.

L’antenne estime qu’un total de 55.000 jours de soins ont ainsi été prestés l’an dernier au sein de fermes de soins. Ce qui correspond à 85 jours par ferme active et 24 jours par bénéficiaire.

Willem Rombaut estime qu’il y a encore de la place pour étendre le système des fermes de soins en Flandre. "Nombre d’entre elles voudraient accueillir davantage d’hôtes". Les subsides devraient cependant être majorés. Rombaut plaide surtout en faveur d’un soutien accru provenant du secteur du bien-être. La prime octroyée actuellement vient du département de l’Agriculture.