Les Flamands pour le droit de grève, mais dans des limites raisonnables

La nouvelle a de quoi surprendre : les Flamands ont une image assez positive des syndicats, même si ces derniers la doivent surtout aux services qu’ils fournissent aux travailleurs, comme le paiement des allocations de chômage. La grève est également tolérée, à condition qu’elle reste dans des limites raisonnables.

Telles sont les principales conclusions d’une étude présentée lors de l’émission économique « De Vrije Markt », diffusée sur la chaîne publique flamande Één.

C’est un peu l’histoire du « je t’aime moi non plus ». Les Flamands sont loin d’être animés par une passion dévorante pour les syndicats, mais ils les considèrent néanmoins comme d’importants défenseurs de leurs intérêts.

Cette étude de grande envergure menée sur le rôle et la position des syndicats par la KU Leuven, l’Université catholique néerlandophone de Louvain, nous donne ainsi une image contrastée de l’opinion générale de la Flandre. Si les Flamands sont plus sceptiques que leurs homologues francophones quant à l’utilité des syndicats, ils restent majoritairement en faveur du droit de grève.

Lire le reste de l’article sur le site de notre partenaire DaarDaar