"Pas de sacs aux festivals d’été en Flandre"

"Les visiteurs des festivals de musique devront laisser leurs sacs à main ou sacs à dos à la maison", indiquait ce jeudi Jan Briers, le président de la Fédération des festivals de musique de Flandre. Lundi, il rencontrera les organisateurs des plus grands festivals. Un peu plus d’un mois après les attentats à Bruxelles et Zaventem, les mesures de sécurité pour les événements de l’été qui accueilleront une foule de spectateurs doivent être adaptées.

En raison de la menace terroriste, Jan Briers souhaite que les organisateurs de festivals s'alignent sur les mesures prises par les clubs de football. Depuis les attentats de Paris, les sacs ne sont ainsi plus autorisés dans les stades.

Les zones les plus à risque se situent à l'entrée des festivals. Bien que les participants doivent être contrôlés, il ne pourra pas y avoir de longues files d'attente. "Les organisateurs doivent assurer la fluidité, c'est pourquoi il ne peut y avoir aucune concentration de population aux entrées", explique Briers (photo) qui est aussi gouverneur de Flandre occidentale. Jusqu’en 2013, il fut aussi à la tête du prestigieux Festival de Flandre à Bruxelles et Gand.

Lundi, Jan Briers rencontrera les organisateurs des plus grands festivals - Rock Werchter, Tomorrowland et Graspop - afin d'aborder avec eux les mesures de sécurité.

Il ne s’agira pas de donner un avis contraignant sur la question, "mais seulement de formuler des suggestions pour les quelque 200 festivals que compte la Flandre. Les organisateurs doivent aussi se concerter avec les bourgmestres et la police locale pour fixer les mesures concrètes nécessaires dans chacun des cas", précise Briers.