Le plan de circulation du piétonnier du centre adapté

Le collège des bourgmestre et échevins de la Ville de Bruxelles a donné son feu vert, jeudi soir, à de nouvelles adaptations au plan de circulation décidé dans le cadre de la mise en piétonnier des boulevards du centre. Des commerçants notamment se plaignent de ce nouveau plan.

Concrètement, l'accès au centre par la rue de Laeken sera rouvert, mais avec un dispositif de rehaussement à hauteur de la Porte d'Anvers pour signifier que l'on entre dans une zone à circulation douce. Le tronçon de la rue du Midi reliant la place Rouppe et la rue des Alexiens sera remis à double sens.

Enfin, en raison d'un nouveau report des travaux d'aménagement en piétonnier du tronçon de la rue du Midi reliant les rues du Lombard et des Alexiens, celui-ci sera rouvert aux voitures.

"Bruxelles a connu un lockdown" (à la suite des attentats de novembre à Paris), "il y a eu des tunnels fermés, et puis les attentats. Depuis six mois, la situation est catastrophique pour l'économie bruxelloise, mais aussi pour celle d'autres villes. Accrues par l'impact de la lenteur de la réouverture du métro, les répercussions pour le commerce sont colossales... Résumer cela à l'impact du piétonnier est une injure à l'intelligence", a commenté le bourgmestre Yvan Mayeur (PS), aux côtés du premier échevin Alain Courtois (MR).

Les mesures adoptées jeudi matin résultent d'une préparation de plusieurs semaines. La logique des sens unique adoptée dans le plan de circulation fonctionne bien, mais limite l'accès à certains lieux, a justifié Yvan Mayeur (photo).

"Ce collège n'est ni aveugle ni sourd par rapport aux signaux qui lui sont envoyés. Le piétonnier a été décidé collégialement et non dans une logique de majorité absolue, comme dans certaines communes plus au sud, et nous savions que nous devrions adapter le dispositif", a souligné quant à lui le premier échevin libéral.