Le fonds pour reboiser la Flandre sera accessible

Le gouvernement flamand a trouvé une solution budgétaire vendredi pour pouvoir enfin recourir à un fonds de 7,8 millions d’euros accumulés depuis quelques années pour compenser le reboisement de la Flandre. Il débloque ainsi un dossier qui a suscité beaucoup de remous médiatiques et-politiques ces derniers mois, notamment parce que l’humoriste Wouter Deprez s'en est saisi pour critiquer la ministre de l'Aménagement du territoire et de la Nature, Joke Schauvliege (CD&V).

Confrontée à la réduction continue de ses surfaces boisées, la Flandre a interdit tout déboisement depuis plusieurs années, à moins qu'il ne soit compensé par une plantation sur une surface au moins équivalente, ou par une contribution financière à un "fonds de compensation Bois" du gouvernement flamand.

Mais l'utilisation des montants logés dans ce fonds a jusqu'à présent buté sur les règles budgétaires européennes. La solution dégagée permettra de recourir à ce fonds en plusieurs étapes, en écoulant les montants dans des projets assumés par les "Paysages régionaux" qui parsèment le territoire flamand (une trentaine d'hectares par province) et auprès de l'Agence flamande pour la Nature et le Bois.

Dans l'opposition, le député flamand Bruno Tobback (SP.A) s'est réjoui du déblocage du dossier, mais il a critiqué aussi l'éparpillement des moyens, qui ne permettra de replanter que de petits bois çà et là, sans vision cohérente selon lui. Il estime en outre que le gouvernement de Geert Bourgeois n'encourage pas suffisamment les compensations en nature, en acceptant trop souvent les compensations financières.