Le Néerlandais Wout Poels crée la surprise dans la Doyenne

Le Néerlandais Wout Poels (Sky) a remporté à la surprise générale la 102e édition de Liège-Bastogne-Liège (WorldTour) dans une course disputée dans des conditions climatiques difficiles avec des passages de neige ayant contraint les organisateurs à raccourcir un peu le parcours de 5km, pour une distance totale finalement de 248km.

Wout Poels s'est imposé dans un sprint à 4 devant le Suisse Michael Albasini (Orica-GreenEdge), 2e, le Portugais Rui Costa (Lampre-Merida) 3e et l'Espagnol Samuel Sanchez (BMC) 4e. Ces quatre hommes s'étaient détachés à un peu plus de 4 kilomètres de l'arrivée pour se disputer la victoire dans la Côte finale de Ans.
C'est la quatrième victoire néerlandaise dans la Doyenne, la première depuis Adri van der Poel en 1988.

Sept coureurs ont pris la poudre d'escampette tôt dans la course avec Nicolas Edet (Fra/Cofidis), Alessandro de Marchi (Ita/BMC), Thomas De Gendt (Lotto), Paolo Tiralongo (Ita/Astana), Cesare Benedetti (Ita/Bora), Jérome Roy (Fra/FDJ), Pavel Brutt (Rus/Tinkoff), rejoint ensuite par le Norvégien Vegard Laengen (IAM). Ces 8 hommes ont compté jusqu'à 10 min d'avance. Il y avait encore 3:23 à 63 km de l'arrivée. De Gendt, rejoint un moment par le Russe Andriy Grivko (Astana), dans un premier temps à 30km de l'arrivée, puis Edet et de Marchi, pour finir à 24 kilomètres du terme, auront été les derniers fuyards.

La bataille finale pouvait commencer. La Côte de Saint-Nicolas a écrèmé un peloton fort d'une petite trentaine de coureurs. La Côte de la Rue Naniot, nouvelle venue sur le parcours, a continué à faire le tri. Michael Albasini a durci le ton entraînant dans son sillage Sanchez, Rui Costa et Wout Poels qui aura le dernier mot au sprint.
Aucun Belge ne figure dans les dix premiers. Edward Theuns est 16e. Philippe Gilbert avait déclaré forfait pour cette édition de La Doyenne.

En raison des conditions climatiques et de la neige, la course avait été quelque peu raccourcie quittant son itinéraire initial au km 45 pour rejoindre par la vallée le km 75, au pied de la côte de La Roche-en-Ardenne, afin d'éviter les zones enneigées dans la forêt. Ce raccourci a diminué de 5 kilomètres la distance totale de la course, finalement de 248 kilomètres.

Wout Poels a du mal à croire à sa victoire

"C'était un journée difficile avec du mauvais temps, et même de la neige par moment. Je n'étais plus super, mais tout le monde était fatigué", a lâché à l'arrivée le quatrième Néerlandais vainqueur de la Doyenne, mais le premier depuis Adri van der Poel en 1988.

"J'ai essayé une fois de partir, mais cela n'a pas marché. Alors j'ai entamé le sprint en tête", a ajouté Wout Poels expliquant son duel avec les trois hommes forts dans le final, le Suisse Michael Albasini, le Portugais Rui Costa et l'Espagnol Samuel Sanchez. "Je n'arrive presque pas à y croire. C'est le plus beau jour de ma carrière cycliste."
Wout Poels avait pris la 4e place déjà de la Flèche Wallonne mercredi.