170.000 euros pour promouvoir les musées bruxellois

La Secrétaire d’Etat à la Politique scientifique Elke Sleurs (N-VA) veut attirer à nouveau davantage de visiteurs dans les trois musées fédéraux et le Planétarium. Elle débloque 170.000 euros pour promouvoir les institutions culturelles de la capitale, un mois après les attentats du 22 mars. Ces derniers, et avant eux les attentats de novembre à Paris, ont fait chuter le nombre de visiteurs. Le ministre des Institutions culturelles fédérales, Didier Reynders (MR), a déjà débloqué de l’argent pour soutenir les musées fédéraux.

L'Institut Royal des Sciences Naturelles, le Musée Royal d'Art et d'Histoire, dans le parc du Cinquantenaire, et les Musées Royaux des Beaux-Arts, au Mont des Arts, recevront chacun 50.000 euros. Le Planétarium se voit attribuer 20.000 euros de promotion spécifique.

D’après la Secrétaire d’Etat Elke Sleurs, la baisse de fréquentation atteint les 40% pour les Musées Royaux des Beaux-Arts. Celle des autres musées est également significative.

Pour l'Institut Royal des Sciences Naturelles, au-delà de cartes postales, de billets de réduction et de publicités dans la presse nationale, cette campagne prendra la forme de photos et de vidéos mettant en avant des témoignages de visiteurs à destination des médias sociaux.

Le Musée Royal d'Art et d'Histoire préparera une campagne événementielle sur mesure pour les différents sites du musée. Pour le musée du Cinquantenaire (photo), une bande-annonce sera réalisée. Il y aura une campagne via les télévisions régionales. Pour les autres musées, diverses variantes promotionnelles seront exploitées.

Coup de pouce supplémentaire

Le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (photo), compétent aussi pour les Institutions culturelles fédérales, avait déjà annoncé que ces institutions recevraient un coup de pouce supplémentaire. Le Palais des Beaux-Arts (Bozar), l’opéra de La Monnaie et l’Orchestre National recevront ainsi 880.000 euros de crédits supplémentaires, en plus des 670.000 euros attribués pour couvrir les mesures de sécurité.

Reynders avait également affirmé qu’il prendrait contact avec le ministre flamand de la Culture, Sven Gatz (Open VLD, photo), et son homologue francophone, pour voir si certaines économies effectuées dans le domaine culturel ne pourraient pas être revues.

Lundi, la députée flamande Yamila Idrissi (SP.A) demandait d’ailleurs au ministre Gatz de prêter oreille aux aspirations du secteur culturel à Bruxelles, qui se sent couler en raisons des économies financières. Le ministre flamand a répondu vouloir d’abord analyser quelles sont les pertes de revenus enregistrées dans le secteur culturels, avant de prendre des mesures adéquates. "Notre administration examine actuellement les chiffres. S’il apparaît que les pertes de revenus sont importantes, nous allons voir comment les compenser".