"Des condamnés n'ont en principe pas droit aux allocations de chomâge"

Le ministre de l’Emploi Kris Peeters (CD&V) veut mettre un terme le plus rapidement possible à la perception injuste d’allocation de chômage par des détenus. "La Justice devra dorénavant transmettre automatiquement les informations nécessaire à l’ONEM" a déclaré le ministre jeudi matin lors de l’émission "De ochtend" sur la VRT.

Vingt-et-une personnes condamnées pour terrorisme auraient reçu des allocations de chômage l'année dernière, alors qu'elles étaient en prison. Des dizaines de milliers d'euros auraient été ainsi dépensés, a révélé mercredi soir la VRT. Or, tout individu qui a été reconnu coupable et qui se trouve en prison perd automatiquement ses droits sociaux.

"Ce problème doit absolument être résolu" a déclaré Kris Peeters. "Une personne condamnée et incarcérée n'a normalement pas droit à une allocation de chômage".

"Le problème c’est que le détenu en question doit indiquer normalement lui-même qu'il est en prison. Si il ne le fait pas, il risque une peine de prison supplémentaire et les montants perçus devront être remboursés" ajoute Kris Peeters qui reconnaît que ce système n’est pas optimal.

Kris Peeters examinera avec son collègue de la Justice et membre du même parti, Koen Geens comment rendre possible un échange rapide d’informations notamment via la banque-carrefour de la sécurité sociale qui contient des données à caractère personnel.