Distribution de pilules d'iode: "La décision ne sera prise qu'en juin"

Toute la population vivant en Belgique devrait recevoir des pilules d'iode à titre pré­ventif d’accidents nucléaires, a annoncé mercredi la ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD) à la Chambre. Toutefois la décision définitive n’a pas encore été prise ajoute le cabinet du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA). La question ne sera tranchée qu’après les négociations sur le plan d'urgence nucléaire en juin.

Les pastilles d'iode permettent de protéger la thyroïde face à la radioactivité en cas d'accident nucléaire.

Aujourd’hui, seuls les habitants qui résident dans un rayon de 20km autour des centrales nucléaires reçoivent des pastilles d’iode. Celles-ci doivent protéger la thyroïde contre l’iode radioactif libéré en cas d’accident nucléaire.

Le Conseil supérieur de la santé et l’AFCN préconisent à présent d’élargir ce périmètre à 100 km.

La ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD) a déclaré mercredi en Commission de la Santé publique qu’elle allait suivre cette recommandation. "Si nous traçons un cercle autour de chaque centrale belges ou des pays voisins, il n’y a plus un centimètre carré de notre territoire qui ne soit compris dans cette zone jugée sensible," a déclaré la ministre. "Conformément à l’avis du Conseil supérieur de la santé nous allons élargir ce périmètre de distribution à 100 km, dans tout le pays".

Toutefois selon le cabinet du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) une décision définitive ne devrait être prise qu’en juin, c’est à ce moment-là que se dérouleront les négociations sur le plan d’urgence nucléaire.

Si la mesure est bien prise, alors les pilules d’iode seront transférées dans les officines de pharmacie dans tout le pays. En cas d’urgence, les citoyens pourront se rendre dans ces pharmacies où les pilules d’iode seront distribuées comme c’est déjà le cas actuellement dans les zones proches des centrales nucléaires. La ministre Maggie De Block ajoute que les enfants, les jeunes, les femmes et les femmes enceintes ne seront pas prioritaires pour cette distribution.