Jo Cornu va quitter la SNCB

Jo Cornu (72 ans) s'apprête à annoncer sa décision de quitter la SNCB, rapportent jeudi De Tijd et L'Echo, l’information a été confirmée à la rédaction de la VRT. A ce jour, aucune date n'a été fixée pour son départ. Cette date de départ sera déterminée "en concertation avec le gouvernement", a déclaré l'intéressé dans un communiqué.

Jo Cornu dirigeait l'entreprise ferroviaire depuis deux ans et demi. En octobre 2013 il avait été désigné par le gouvernement Di Rupo pour remplacer Marc Descheemaecker (N-VA). Jo Cornu avait été nommé pour six ans.

Dans un communiqué, l'administrateur délégué de la SNCB ne dément pas l'annonce de son départ.  "Il n'a jamais été mon intention de rester jusqu'à l'échéance de mon mandat de 6 ans vu mon âge", a réagi jeudi Jo Cornu.

"Après avoir réussi la fusion entre l'ex-SNCB Holding et la SNCB, j'espérais finaliser les grands accords avec l'Etat fédéral au niveau du contrat de gestion et du plan d'investissements. Dans ces dossiers, les discussions sont bien avancées. C'est pourquoi, j'ai entamé la réflexion avec le ministre de tutelle, auparavant Mme Galant et à présent M. Bellot, sur la date de départ la plus adéquate en tenant compte des intérêts de l'entreprise", explique Jo Cornu dans un communiqué.

"A ce jour, aucune date n'a été fixée pour mon départ", ajoute-t-il.
Cette date de départ sera déterminée "en concertation avec le gouvernement", poursuit Jo Cornu qui dit "espérer que les décisions-clés dans le cadre des grands accords avec l'Etat fédéral seront prises" avant son départ.

"Je laisserai à mon successeur un cadre clair pour reprendre la direction de la SNCB", affirme-t-il enfin.

"Je salue d'ores et déjà le travail accompli jusqu'ici par Jo Cornu depuis sa nomination. Il avait toujours annoncé qu'il ne souhaitait pas effectuer l'entièreté de son mandat. Je respecte sa décision", commente de son côté le nouveau ministre de la Mobilité, François Bellot.

"Depuis ma prise de fonction, j'ai eu l'occasion de le rencontrer pour nous entretenir des dossiers en cours. Il m'a confirmé qu'il poursuivrait sa mission jusqu'au moment le plus adéquat pour les intérêts de l'entreprise", assure-t-il encore.