Le dessinateur verviétois René Hausman s’en est allé

Né à Verviers le 21 février 1936, l’illustrateur et dessinateur de bande dessinée est décédé ce jeudi matin à l’âge de 80 ans. René Hausman a publié des dizaines de bandes dessinées chez l’éditeur Dupuis et est aussi connu pour sa collaboration avec le scénariste Yann, avec lequel il a notamment réalisé "Le prince des écureuils" et "Les trois cheveux blancs".

Avec René Hausman, le monde de la bande dessinée belge perd l’un de ses grands noms. Le dessinateur connu aussi pour sa grosse barbe a tiré sa révérence ce jeudi à son domicile de Verviers, à l’âge de 80 ans. Il avait appris le dessin en recopiant ses albums préférés et en prenant quelques cours de dessins en secondaire.

En 1958, Hausman entrait dans la rédaction du magazine "Spirou". Il y anima une série de bande dessinée intitulée "Saki et Zunie", tout en publiant des récits complets (comme ‘Le roman de renard’ ou ‘La comédie animale’) et "Le Bestiaire", d’adorables pages sur les animaux. Entre 1959 et 1973, il étudia ainsi des centaines d’animaux.

Dessinateur prolifique

Dans "Le Journal de Spirou" (photo), René Hausman réalisa aussi des nouvelles, des fiches pédagogiques, de suppléments et des contes. Dans les années 1960, il fut l’illustrateur animalier officiel du "Journal de Spirou". Depuis les années 1970, il réalisa plusieurs fables érotiques pour Fluide Glacial. Elles seront rassemblées au début des années 1990, par Dupuis, pour l’album "Allez coucher, sales bêtes !").

Dans les années 1980, René Hausman devient dessinateur de bandes dessinées, situées dans des univers féériques (dont plusieurs albums parus dans la collection "Aire Libre"). Il réalisa aussi la fresque lyrique "Laiyna", avec le scénariste Pierre Dubois, comprenant "La forteresse de pierre" (1985) et "Le crépuscule des elfes" (1988).

Avec le scénariste français Yann, il réalisa "Le Prince des écureuils" (1998) et "Les Trois cheveux blancs" (1993). Fin 2008, René Hausman et son épouse Nathalie Troquette créèrent leur petite maison d'éditions Luzabelle. Dans un premier temps, elle republia - mais avec une impression particulièrement soignée et dans un format plus grand restituant tout le caractère du dessin - des planches animalières parues jadis chez Dupuis ("le Grand Bestiaire" 2 tomes - 1984).

En 2016, il faisait une reprise très personnelle du personnage de Chlorophylle (créé par Raymond Macherot qu'il a bien connu), sur un scénario de Jean-Luc Cornette.

René Hausman a reçu diverses distinctions en Belgique, en France ou au Québec dont le prix Québec-Wallonie-Bruxelles de littérature jeunesse en 1984 pour "Le Grand Bestiaire, animaux d'Europe et d'Amérique".

"Illustrateur aux ambiances et couleurs étonnantes, (...) chantre de la nature et des animaux, Hausman vit à la campagne et se passionne pour la culture populaire. (...) Il a longtemps été la vedette d'un groupe folklorique wallon, Les Pêletêus", rapportent les éditions Dupuis. Une monographie, intitulée "Les Mémoires d'un Pinceau" et conçue par son épouse, Nathalie Troquette, est consacrée à son oeuvre.

Depuis 2012, l'école fondamentale de la Communauté française située à Heusy (Verviers) porte son nom. Sa ville natale l'avait sacré "Verviétois de l'année 2014".