La Centrale générale de la FGTB appelle à la grève générale

La plus importante section ouvrière du syndicat socialiste menace d'organiser une manifestation nationale fin mai et une grève générale fin juin selon son "plan de bataille" contre le gouvernement fédéral, annoncent les quotidiens De Morgen et Le Soir.

Dans la foulée des élections sociales du Premier Mai et des mesures prises par le gouvernement, plusieurs composantes syndicales de la FGTB mettent la pression, rapporte Le Soir, citant la Centrale générale.

"On va défendre, au sein de la FGTB, un plan d'action comprenant une manifestation nationale fin mai, une grève générale fin juin après les examens et, après une évaluation de la situation, notamment de l'attitude du gouvernement, relancer les actions pour la rentrée de septembre", a déclaré au quotidien le secrétaire général de la centrale Robert Vertenueil.

"Cela fait déjà un an et demi que les mesures qui se succèdent sont défavorables pour les employés, et maintenant, le budget 2017 arrive à nous, et prévoit à nouveau 3 milliards d’économie dans la sécurité sociale. Nous en avons marre", indique le président de la centrale, Werner Van Heetvelde.

La Centrale générale de la FGTB compte pas moins de 400.000 membres et représente 50 secteurs, allant du bâtiment à la chimie, en passant par le non-marchand. D’après le quotidien De Morgen, son appel à la grève générale est singulier car la Centrale est considérée comme une des sections les plus modérées du syndicat socialiste. Selon le journal, le reste de la FGTB n’aura d’autre choix que de suivre le mouvement.

De son côté, la CSC réunira ses instances mardi, tandis que la CGSLB en aura fait de même lundi. Les syndicats se positionneront alors sur leurs plans d'actions pour les mois à venir et pourraient valider la tenue d'une manifestation nationale en front commun fin mai, et peut-être celle d'une grève générale fin juin.