"Les files d’attente à Zaventem sont intenables"

Les longues files d’attente enregistrées aux contrôles de sécurité devant le hall des départs de Brussels Airport ne sont pas confortables pour les passagers, déplore Kim Daenen, porte-parole de la compagnie aérienne Brussels Airlines. "D’un point de vue commercial, ce n’est pas tenable". En mars, la compagnie belge transportait 19,1% de passagers en moins qu’un an plus tôt. En cause, l’accessibilité limitée de l’aéroport international touché par un double attentat-suicide le 22 mars.

La compagnie aérienne belge s'attend à des améliorations dans les prochains jours. "Nous faisons confiance au dialogue avec le gouvernement et la police" sur les procédures mises en places à l'aéroport de Zaventem, a précisé la porte-parole Kim Daenen.

Brussels Airlines fait partie des 25 compagnies aériennes qui peuvent à nouveau enregistrer leurs passagers dans le hall des départs de Brussels Airport depuis lundi matin. Cette réouverture partielle a cependant engendré d'importantes files d'attente aux contrôles de sécurité effectués devant le bâtiment de l'aéroport.

Un cinquième de passagers en moins en mars

Brussels Airlines a accueilli 455.599 passagers au mois de mars dernier, soit une baisse de 19,1% par rapport à la même période l'année dernière, annonçait la compagnie aérienne lundi, expliquant que les chiffres ont été fortement influencés par les attentats et la longue fermeture de Brussels Airport, sa plaque tournante.

L'entreprise n'avait plus connu un déclin de cette ampleur depuis plus de deux ans et demi. Jusqu'au 21 mars, Brussels Airlines avait enregistré une augmentation de ses passagers de 9,6% et du taux d'occupation de 6,1 points de pour cent.

Les derniers jours du mois de mars devaient en outre être très fréquentés grâce aux vacances de Pâques. Les évènements du 22 mars ont cependant occasionné un arrêt du trafic aérien en provenance et à destination de Brussels Airport, obligeant la compagnie aérienne à rediriger une partie restreinte de son programme de vols européens vers les aéroports régionaux de Liège et d'Anvers, et une partie des vols intercontinentaux vers ceux de Francfort et de Zurich.