Le Club Brugeois bat Genk et reste seul en tête

En clôture de la 6e journée des play-offs I du championnat belge de football, le Club Brugeois a pris sa revanche sur le Racing Genk par 3 à 1 dimanche soir et se retrouve seul en tête du classement, avec 44 points. Les Brugeois laissent Anderlecht derrière eux, qui avait pourtant battu La Gantoise par 2 à 0, plus tôt dans la journée.

Mis sous pression par la victoire d'Anderlecht contre La Gantoise (2-0) dimanche après-midi, les Brugeois devaient s'imposer face au Racing Genk dimanche soir pour reprendre seuls les commandes du championnat de Belgique de football. Le Club Brugeois ouvrait effectivement le score à la 21e minute de jeu, grâce à Denswil (photo).

Les Brugeois maintenaient la pression et doublèrent la mise juste avant la pause. Un centre d'Abdoulaye Diaby aboutit en effet dans les pieds de Vormer, lequel fusilla le gardien de Genk, Marco Bizot (43e). En seconde période, Refaelov, servi par Izquierdo, plaça le ballon hors de portée de Bizot (60e), portant le score à 3-0 pour les Brugeois.

Sur les suites d'un corner, Karelis réduisit l'écart avec un but à la 89e minute, sauvant l’honneur des Gantois. Score final : 3 à 1. À quatre journées de la fin, le Club Brugeois totalise ainsi 44 points et reste seul en tête de la Jupiler Pro League. Anderlecht suit à trois points. La Gantoise est troisième (38 points), devant le Racing Genk (33). Ostende (32) et Zulte Waregem (24) complètent le classement.

Anderlecht avait brièvement rejoint Bruges au sommet

Plus tôt dans l’après-midi, Anderlecht avait pris la mesure de La Gantoise au stade Constant Vanden Stock, battant les visiteurs par 2 à 0 et se hissant aux côtés du Club Brugeois en tête du classement. Mais les Brugeois remportaient par la suite leur match contre le Racing Genk.

Les Gantois se montrèrent maîtres du terrain pendant les 20 premières minutes de jeu, mais Anderlecht rééquilibra ensuite la partie et parvint à placer deux buts. Ces buts étaient inscrits à la 38e et la 87e minute, respectivement par Kara Mbodji et Frank Acheampong.