"Nous devons nous interroger sur le bien-fondé des contrôles aux frontières"

Suite au grave accident de la route survenu ce vendredi midi sur l’autoroute E17 à hauteur de Mouscron entre un bus et des camions, l’échevin de la Mobilité de Courtrai Axel Weydts (SP.A) a déclaré à la VRT qu’il fallait s’interroger d’urgence sur le bien-fondé des contrôles à la frontière française à Rekkem (Flandre occidentale).

"Il y aura bientôt plus de morts sur l’autoroute suite aux contrôles à la frontière que suite aux événements qui ont provoqué ces contrôles" a-t-il posté de manière provocante sur Twitter.

"Mon Tweet est une boutade pour dénoncer cette situation. Tout le monde est préoccupé par la situation dans la région. Cela ne peut plus continuer ainsi," ajoute Axel Weydts.

"Ces derniers jours il y a de plus en plus d’accidents suite aux files provoquées par les contrôles à la frontière à Rekkem. Selon la police locale, il y a deux options, ou bien il faut assouplir les contrôles frontaliers ou alors il faut améliorer la signalisation et renforcer les contrôles de vitesse.

L’échevin courtraisien ne comprend pas pourquoi les contrôles ont été supprimés à la frontière entre Tournai et Lille alors qu’ils sont maintenus à Rekkem.

"Nous devrions nous interroger sur le bien-fondé de ces contrôles. Même s’il n’y a pas d’accident, il y a des embouteillages permanents, ce n’est plus possible".

Axel Weydts espère que les autorités compétentes seront à l’écoute de l’inquiétude qui règne dans la région frontalière.