Dégâts très importants après une émeute à la prison de Merksplas

Le calme est revenu vers 6h00 ce matin à la prison de Merksplas (Anvers). Hier soir après la promenade, 170 détenus ont refusé de réintégrer leur cellule. Ils ont bouté le feu à plusieurs endroits et lancé des pierres. Les dégâts sont très importants.

"Tous les détenus sont à nouveau en cellule" a fait savoir le bourgmestre de la commune Frank Wilrycx (Open VLD) à la VRT.

"Certains détenus ont été transférés vers d’autres prisons notamment à Anvers, Beveren, Hasselt et Wortel. Le calme est à présent revenu." Toujours d’après le bourgmestre les dégâts sont très importants.

"C’est le plus grand soulèvement qui s’est produit dans cette prison," ajoute le bourgmestre. "On a provoqué un incendie, brisé des murs, des vitres ont été cassées, des serrures forcées. Cela va peser sur notre capacité d'accueil pour les prochains mois. Dans certains blocs, les cellules sont totalement détruites".

Le soulèvement qui s’est produit samedi soir à Merksplas n’avait rien à voir avec la situation dans les prison de Wallonie et de Bruxelles où les gardiens sont en grève depuis 12 jours. A Merkplas il n’y avait pas de grève. Mais le mécontentement des détenus couvait depuis longtemps contre la gestion de la prison par la direction. Les détenus veulent avoir voix au chapitre et estime que la direction ne les écoute pas.