Un arrêt de travail des bagagistes provoque un nouveau chaos à Zaventem

Les bagagistes et une partie du service passagers d'Aviapartner ont arrêté le travail, mercredi vers 13h00, à Brussels Airport. Le manque de reconnaissance de la flexibilité du personnel après les attentats du 22 mars fâche les travailleurs. "Une erreur dans les fiches de salaire a été la goutte d'eau de trop", explique Kurt Callaerts de l'ACV-Transcom (CSC).
BELGA

Conséquences : les passagers qui arrivent à l'aéroport n'ont pas accès à leurs bagages. Pour ceux qui partent, certains risquent de s'envoler sans leurs bagages dans la soute de l'avion.

Brussels Airport recommande aux passagers de s'adresser à leur compagnie.

La grève des bagagistes causera des désagréments pour les passagers transitant par l'aéroport de Zaventem, prévient Anke Fransen, porte-parole de Brussels Airport. Il est encore trop tôt pour en estimer les conséquences, selon elle.

Aviapartner est l'une des deux sociétés de manutention aéroportuaire présente à Brussels Airport, à côté de Swissport. Aviapartner compte notamment parmi ses clients Qatar Airways, Jetair et Etihad.
"Depuis les attentats, le personnel a déployé une énorme flexibilité pour remettre l'aéroport sur les rails. Mais, Laurent Levaux (CEO d'Aviapartner) ne fait l'effort de montrer de la gratitude", ajoute M. Callaerts.

Des erreurs sur les fiches de salaire ont été la goutte d'eau de trop. "Le nombre de jours prestés et donc les salaires payés ne sont pas corrects, et bizarrement quasi toujours au détriment des travailleurs. Les frais de transport n'ont pas été payés. Les primes n'ont pas été payées en totalité ou partie", explique le responsable syndical.