Davantage de Wallons s’installent en Flandre que le contraire

C’est une première, car jusqu’ici il y avait davantage de Flamands qui s’installent en Wallonie. La Confédération des métiers de l’immobilier en Flandre (CIB Vlaanderen) précise que ce sont avant tout des Bruxellois qui déménagent en Flandre.

L’analyse de la Confédération flamande des métiers de l’immobiliers - qui se base sur des chiffres du ministère de l’Intérieur - révèle que 6.758 Flamands ont déménagé l’an dernier en Wallonie (soit en achetant, soit en louant une habitation) et 7.689 Flamands sont allés vivre à Bruxelles, alors que 7.463 Wallons ont déménagé en Flandre.

"En 2015, c’est la première fois que davantage de Wallons sont allés s’installer en Flandre que de Flamands n’ont déménagé en Wallonie", précise la CIB Vlaanderen.

Elle souligne aussi le nombre élevé de Bruxellois qui s’installent en Flandre : l’an dernier, quelque 18.500 Bruxellois ont déménagé en périphérie flamande, au littoral ou dans de plus grandes villes de Flandre, comme Gand, Anvers, Malines (photo) et Alost. C’est le chiffre le plus élevé depuis 2010.

Le nombre de Flamands qui déménagent de l’autre côté de la frontière linguistique diminue déjà depuis quelques années. "Les prix deviennent moins intéressants, certainement dans la périphérie wallonne de Bruxelles", explique Kristophe Thijs de la CIB Vlaanderen.

Il y a 10 ans, un terrain à bâtir situé en Wallonie était très bon marché par rapport à un terrain équivalent en Flandre. Entretemps, le fossé entre les deux marchés immobiliers s’est rétréci.

Le nombre de Wallons et de Bruxellois qui déménagent en Flandre est par contre en hausse, malgré les prix immobiliers encore toujours plus élevés dans le nord du pays. Outre des raisons socio-économiques et de mobilité, les agents immobiliers y voient aussi des raisons fiscales.

La Flandre a en effet introduit une importante réduction d’impôts sur le don de maisons ou d’appartements. Les droits d’enregistrement sont également plus intéressants en Flandre (10%) qu’à Bruxelles et en Wallonie (12,5%).