Bruxelles-la-Belle à l’honneur à Tokyo

La capitale du Japon accueille cette semaine la 11e édition des Brussels Days ("Journées bruxelloises"). Une délégation belge, menée par le ministre-président Rudi Vervoort et la Secrétaire d’Etat bruxelloise au Commerce extérieur Cécile Jodogne, se trouve actuellement à Nagoya, troisième plus grande ville du Japon et jumelée à Bruxelles. Le Japon est le 20e partenaire de la Belgique en matière d'exportations, et les deux pays célèbrent actuellement 150 ans d'amitié.

Organisées chaque année dans une ville différente par les opérateurs régionaux Brussels International, Brussels Invest&Export et Visit.Brussels, ces "journées bruxelloises", emmenées par le ministre-président Rudi Vervoort, visent à renforcer le positionnement de la Région sur la scène internationale, à valoriser son économie et à mettre en avant ses richesses culturelles et son art de vivre.

Après Milan, Madrid, New York, Paris, Berlin, Amsterdam, Londres, Washington ou encore Pékin, c'est cette année Tokyo, la capitale japonaise, qui accueille l'événement. Un choix qui ne doit rien au hasard, l'année 2016 marquant en effet le 150e anniversaire des relations diplomatiques entre la Belgique et le Japon, où une visite royale est par ailleurs prévue à l'automne prochain. 

"Ces dernières semaines ont été difficiles, mais nous avons fait face et aujourd'hui Bruxelles est plus que jamais mobilisée pour vous accueillir", a déclaré Cécile Jodogne (photo), la Secrétaire d'Etat bruxelloise en charge du Commerce extérieur, devant un parterre d'hommes d'affaires et de commerçants japonais réunis à Nagoya, troisième plus grande ville du Japon dont l'un des quartiers - Sakaemachi - est jumelé avec le quartier Louise.

La ville, à un peu moins de 2 heures de train de Tokyo où ont lieu cette semaine les Brussels Days, abrite également, depuis l'année passée, une réplique de Manneken Pis (photo de l'original) qui a revêtu ce lundi son premier costume - de pompier - offert par la délégation belge.

Après les attentats du 22 mars, "notre émotion est encore vive et le restera longtemps. Nous avons néanmoins pris toutes les mesures pour que chacun se sente en sécurité et pour que la vie reprenne normalement car il est important de se relever rapidement. Et la Région bruxelloise, accueillante, ouverte, conviviale et solidaire, est plus que jamais mobilisée pour vous recevoir", a affirmé la Secrétaire d'état en pointant notamment la place centrale de la capitale belge au cœur de l'Union européenne.

"C'est une porte d'entrée pour l'Europe, un lieu idéal pour établir un quartier général et pour y entreprendre, avec une main d'œuvre qualifiée et multilingue, une économie de services développée et des transports internationaux", a poursuivi Cécile Jodogne selon qui "les échanges internationaux font partie de l'ADN de la Belgique".

150 ans d’amitié belgo-japonaise

Le Royaume est ainsi le 12e exportateur mondial en matière de services et le 13e en termes de biens, les exportations représentant 80% de son PIB. En 2015, le Japon était par ailleurs le 17e client de la Belgique et en était le 10e fournisseur, les exportations belges à destination du pays du soleil levant atteignant 3,31 milliards d'euros pour 7,69 milliards d'importations, selon les derniers chiffres disponibles.

"Il y a 150 ans, quand ont été nouées les premières relations entre la Belgique et le Japon, le voyage durait 4 mois. A l'heure actuelle, grâce à la réouverture en octobre 2015, par la compagnie ANA, d'une ligne directe, il faut moins de 12 heures pour relier les deux capitales", a enfin indiqué la Secrétaire d'Etat Jodogne, en rappelant que chaque année quelque 56.000 touristes japonais visitent Bruxelles. Une manne que la Région espère bien continuer à attirer en lui assurant qu'en Belgique, désormais, "la vie a repris".

Plus de 5.300 Japonais résident en Belgique

Le Japon est le 20e partenaire de la Belgique en matière d'exportations, et le 3e en Asie, derrière la Chine et l'Inde. Le pays - dont plus de 5.300 ressortissants résident en Belgique - est également le 10e fournisseur de produits du Royaume où quelque 300 filiales d'entreprises japonaises sont installées, représentant près de 30.000 emplois directs.

"Le rôle que joue Bruxelles, siège des institutions européennes, dans la perception de la Belgique au Japon ne peut pas être sous-estimé", rappellent les organisateurs des Brussels Days qui mettront particulièrement en avant, cette année, l'industrie créative (mode, design, cinéma, architecture, danse et musique).

L'inauguration, par Rudi Vervoort, d'un tapis de fleurs, un week-end consacré à la bière belge ainsi que la visite de la ville de Nagoya sont en outre prévus.

Une vingtaine d'entreprises participent au voyage afin de promouvoir leurs produits au Japon. Une rencontre entre la Secrétaire d'Etat bruxelloise Cécile Jodogne et des responsables d'importantes entreprises japonaises, dont Sony ou encore la compagnie aérienne ANA, est également au programme.

"Quelques mois après l'ouverture de la ligne aérienne directe entre Tokyo et Bruxelles, les Brussels Days 2016 tisseront des liens encore plus étroits entre les 2 capitales", concluait-on du côté du cabinet du ministre-président bruxellois.

AP2013