La Flandre met ses grands maîtres au coeur d’un projet culturel

Les ministres flamands du Tourisme et de la Culture, Ben Weyts (N-VA) et Sven Gatz (Open VLD), étaient ce lundi à Londres (photo) pour promouvoir un projet culturel qui sera lancé en 2018. Pendant 3 ans, la Flandre entend mettre particulièrement en lumière ses grands maîtres Rubens, Bruegel et Van Eyck, mais aussi d’autres peintres et expressions artistiques qui font sa richesse et sa notoriété. Elle plaide en faveur de collaborations avec des partenaires étrangers, comme notamment des musées londoniens.

Après les importantes commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, la Flandre veut remettre en lumière l’art de ses principaux grands maîtres, au cours des années 2018, 2019 et 2020. Une promotion culturelle, qui doit cependant aussi permettre de continuer à attirer des touristes en Flandre.

"Les maîtres flamands suscitent depuis le Moyen Age et dans le monde entier de l’admiration pour leur art et leur maîtrise, leur créativité et leurs innovations techniques. Ils se sont dispersés dans le monde et ont été les meilleurs ambassadeurs de la culture flamande. Et ils le sont encore à l’heure actuelle", expliquent les autorités flamandes.

De la peinture aux autres formes artistiques

Le projet culturel d’envergure que prévoient de lancer en 2018 les ministres Sven Gatz et Ben Weyts se concentrera d’abord sur les peintres des 15e, 16e et 17e siècles et notamment les grands maîtres bien connus à l’étranger que sont Pierre Paul Rubens (1577-1640), Pieter Bruegel l’Ancien (1525-1569) et les Primitifs flamands tels que Jan Van Eyck (1390-1441).

Parmi les événements déjà planifiés figurent l'achèvement de la restauration du retable de l'Agneau Mystique des frères Van Eyck et son retour en la cathédrale Saint-Bavon de Gand, la réouverture du Musée royal des Beaux-Arts d'Anvers, et la célébration du 450e anniversaire du décès de Bruegel l'Ancien. Le programme complet sera présenté en novembre 2016.

Le but du projet est cependant d’élargir le spectre à d’autres formes d’art et d’autres artistes venus de Flandre. Les visiteurs se verront également proposer de l’art contemporain, de la bande dessinée et de la gastronomie flamande.

En visite à Londres ce lundi de Pentecôte, les ministres flamands Sven Gatz et Ben Weyts se sont notamment arrêtés à la National Gallery, où sont exposées quelques œuvres de Bruegel et Van Eyck, mais aussi une trentaine de toiles de Rubens.

Les ministres se sont ensuite rendus à la Trinity House, pour une entrevue avec des représentants de diverses institutions culturelles britanniques. Gatz et Weyts espèrent pouvoir susciter des collaborations pour leur projet culturel.

Qui est le maître flamand le plus connu ?

Une enquête effectuée par l’office flamand au tourisme Toerisme Vlaanderen, dans 17 pays étrangers, révèle que Pierre Paul Rubens (né à Siegen, en Allemagne, et décédé à Anvers) est le plus connu des peintres (photo) qualifiés de maîtres flamands. Plus de 10% des Russes, Allemands et Espagnols interrogés le décrivent comme l’un des cinq peintres européens les plus importants de l’histoire.

Dans les pays voisins de la Belgique (à l’exception de la Grande-Bretagne), en Espagne et en Italie, plus de la moitié des personnes questionnées connaissent le nom de Rubens. En Russie, trois quatre des citoyens interrogés en ont déjà entendu parlé.

Pieter Bruegel l’Ancien est, pour sa part, le mieux connu aux Pays-Bas, en Autriche et en Russie. Jan Van Eyck jouit surtout d’une notoriété aux Pays-Bas, en Espagne et aux Etats-Unis. En Suisse, en Norvège et en Suède on connait par contre peu les maîtres flamands.

En Grande-Bretagne, où les ministres Weyts et Gatz faisaient un saut ce lundi, c’est Pierre Paul Rubens qui est le plus connu. Mais 20 à 25% des Britanniques ont déjà entendu parler de Van Eyck et Antoon Van Dyck (né en 1599 à Anvers et décédé en 1641 près de Londres), alors que 12% connaissent Bruegel.

©TopFoto