Depuis le 22 mars, la Belgique attire moins d’étudiants étrangers

Depuis les attentats-suicide perpétrés à l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek, moins de jeunes étrangers viennent étudier en Belgique, constate l’organisation flamande d’échange pour élèves du secondaire AFS. Moins d’inscriptions ont été enregistrées pour l’année académique prochaine et 10% des écoliers qui avaient déjà été acceptés ont annulé leur séjour d’études.
BELGAIMAGE

L’organisation flamande d’échange d’étudiants AFS Vlaanderen a déjà enregistré plus de 7% d’annulations de séjours d’écoliers depuis le 22 mars dernier, alors que son pendant francophone AFS Wallonie a recensé 10% d’annulations. Il s’agit avant tout de jeunes d’Amérique latine qui préfèrent ne plus venir en Belgique.

"Il y a les attentats-suicide, mais aussi la gestion de la crise des réfugiés", explique Matthias Van Hyfte de l’organisation AFS. "Les gens peuvent avoir l’impression que l’Europe est inondée de réfugiés. Ce qui n’est absolument pas le cas. Et puis il y a la situation politique et économique en Amérique latine, qui est un facteur de taille. Cette situation n’est pas vraiment bonne, certainement pas à la suite de la dévaluation de la monnaie".

Le programme Erasmus, qui permet l’échange d’étudiants d’universités et d’écoles supérieures, constate une tendance semblable. Les chiffres définitifs ne sont pas encore disponibles, mais l’Université Libre néerlandophone de Bruxelles (VUB) recevra 20% d’étudiants étrangers en moins que l’an dernier.

La VUB estime que les attentats à Zaventem et Bruxelles jouent certainement un rôle dans cette baisse de popularité de la Belgique. "Nous ne pouvons le confirmer à 100%, mais nous avons vraiment l’impression que c’est le cas", précise Nikki Van Tendeloo. "A l’inverse, nous avons aussi constaté cette année que les étudiants belges font moins de demandes d’échanges d’études pour Istanbul".

La ville turque a en effet été la cible de plusieurs attentats terroristes. "Certains étudiants qui avaient déjà été retenus pour un séjour d’études là-bas, ont demandé à la dernière minute de pouvoir changer de destination".

2017 sera l’année de la mixité à Bruxelles

Son slogan "mixity" se concrétisera dans un programme varié d'événements essentiellement culturels tout au long de l'année. Le 30 septembre prochain, une soirée-concert donnera au public un avant-goût des cinq grands événements organisés avec le secteur (socio-)culturel au cours de l'année prochaine. Toutes les dates ne sont pas encore connues, mais il y aura notamment du hip hop, du chant choral de genres variés, et des arts graphiques.

Une fresque géante sera réalisée pour les mettre à l'honneur. Une autre mettra en avant les 183 nationalités représentées à Bruxelles, deuxième ville la plus cosmopolite du monde. Six événements existants adopteront le thème de la diversité: le festival Couleur Café; l'ouverture de la Maison de l'histoire européenne; l'expo "l'islam, c'est aussi notre histoire"; la Belgian Pride; la réouverture du musée d'Afrique centrale et une exposition du musée juif de Belgique.

Visit.brussels organisera les "mixity awards" pour honorer les meilleures initiatives associatives, culturelles et sportives en matière de diversité, qui contribuent au rayonnement de Bruxelles en Belgique et à l'étranger. Les projets sélectionnés devront avoir été menés entre octobre 2014 et octobre 2016.

Hormis dans la catégorie "corporate mixity project" récompensant le travail d'une entreprise privée dans le domaine, les nominés et les gagnants se verront attribuer un chèque prélevé dans une enveloppe de 200.000 euros en tout.

Visit.brussels mettra l'événement à profit pour recruter de nouveaux "greeters" parlant allemand, italien, espagnol, arabe, turc, russe, mandarin, suédois, ... dans la population bruxelloise. Ces bénévoles accueillent des touristes dans des lieux particuliers de la Région pour leur faire part de leurs coups de cœur.

L'événement est soutenu financièrement, à hauteur de trois millions d'euros, par des ministres de quatre pouvoirs publics belges dont plusieurs assistaient à sa présentation ce lundi matin, aux côtés de Laurette Onkelinx, présidente de l'agence bruxelloise pour le tourisme: le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort et le ministre bruxellois des Finances Guy Vanhengel; les ministres Rachid Madrane et Sven Gatz, responsables notamment de la promotion de Bruxelles au sein des gouvernements des Communautés, et la ministre Fadila Laanan, ministre-présidente du gouvernement francophone bruxellois (Cocof).