Les douaniers de Brussels Airport ont rendu leurs armes

Les 33 agents de l’équipe régionale de Surveillance, contrôle et constatation (SCC) de l’aéroport de Zaventem ont été privés temporairement de leur arme, après qu’un membre du personnel ait menacé un collègue avec son pistolet de service. Il s’agit d’éviter un incident grave, précisent les quotidiens Het Laatste Nieuws et La Dernière Heure.

La décision de priver temporairement les douaniers de Brussels Airport de leur arme a été prise pour éviter un incident grave. Elle survient à la suite d'"un conflit de personnes" incluant harcèlement et menaces, indique le service public fédéral Finances, sans vouloir donner davantage de précisions. "Une enquête interne est ouverte. Les armes ne seront pas restituées aux douaniers tant que celle-ci sera en cours".

La direction des douanes a estimé que le désarmement du service était "une mesure de précaution nécessaire pour stopper l'escalade et ne pas laisser empirer la situation actuelle", précise le service public fédéral. Son porte-parole, Francis Adyns, souligne que les douaniers peuvent fonctionner parfaitement sans leur arme de service.

"Ils ont notamment encore d’autres armes, comme une matraque ou des bombes aérosols au gaz poivre. D’autre part, les douaniers sont toujours proches des services de police, qui portent eux encore une arme de service".