L’interdiction d’abattage sans étourdissement n’est pas pour demain

Il n’y a finalement pas eu de vote ce mercredi matin en Commission sur le Bien-être animal du Parlement flamand sur les propositions d’ Hermes Sanctorum (Groen) et Chris Janssens (VB) d’interdire l’abattage sans étourdissement. A la demande du CD&V l’avis sera demandé au Conseil d’Etat sur les propositions. La majorité gagne du temps , Groen et le Vlaams Belang espèrent que ce nouveau report ne signifie pas que le projet est définitivement enterré.

Il y a deux semaines, les partis de la majorité avaient obtenu un délai supplémentaire afin de trouver un compromis concernant l’interdiction de l’abattage du bétail sans étourdissement. Les deux parlementaires à l’’origine de la proposition espéraient, en donnant un peu de temps à la coalition au pouvoir, obtenir une large majorité au Parlement flamand lors du vote du texte.

Toutefois les partis de la majorité ne sont pas parvenus à s’entendre et à la demande du CD&V l’avis a été demandé au Conseil d’Etat.

Une telle demande peut durer environ 30 jours ouvrables, ce qui signifie que ce dossier disparaîtra de l’agenda pour quelques semaines.

Hermes Sanctorum et Chris Janssens regrettent ce report.

Janssens parle d’une manœuvre politique visant à amadouer le CD&V". "Mais s'il se cache derrière ce report une stratégie de pourrissement alors personne n’y gagnera rien" ajoute de son côté Sanctorum.

Les partenaires du CD&V, la N-VA et l’Open VLD n’étaient pas demandeurs d’une tel report mais ont soutenu la démarche du CD&V.

De son côté, le CD&V s’est défendu en déclarant qu’il était à la recherche depuis longtemps d’une "solution acceptable en concertation avec les différentes communautés".

La communauté musulmane s'oppose de longue date à l'interdiction de l'abattage sans étourdissement. Elle avance des raisons religieuses pour justifier cette position. Les musulmans qui se plient à l'abattage avec étourdissement feraient partie d'une "tendance minoritaire".