Un préaccord entre les syndicats de gardiens et le ministre Geens

Un préaccord est intervenu entre le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) et les syndicats de gardiens de prison. Le contenu de ce préaccord sera présenté à la base mais en attendant la grève dans les prisons de Wallonie et de Bruxelles continue.

Cette grève contre les mesures de restructuration du gouvernement dure déjà depuis un mois.

C’est déjà le deuxième protocole d’accord qui est dégagé. Les syndicats flamands soutiennent ce préaccord et vont le soutenir auprès de leurs affiliés, mais du côté des délégués francophones, on refuse de défendre le texte, les délégués vont se contenter de le présenter à leur base.

"Ce sont les affiliés qui doivent se prononcer", ont insisté les permanents syndicaux mercredi à l'issue de leur rencontre avec le ministre. La grève se poursuivra d'ici là.

Le protocole sera présenté jeudi et vendredi aux affiliés par les différents syndicats. Les affiliés devront ensuite se prononcer lundi à 13h00 lors d'assemblées générales dans toutes les prisons.

"Je ne suis ni optimiste, ni pessimiste. Je donne ma voix aux délégués pour décider", a affirmé Laurence Clamar, secrétaire permanente de la CSC Services publics, refusant de se prononcer sur le contenu du texte.

"Je suis prudent", a également souligné Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP AMiO. "A-t-on trouvé l'équilibre? C'est aux affiliés de le dire."

Un mois jour pour jour après le début de la grève qui touche les prisons bruxelloises et wallonnes, les représentants syndicaux des gardiens de prison se sont entretenus avec le ministre de la Justice pour la 11e fois ce mercredi, de 08h30 à 12h30. Koen Geens leur a proposé un protocole d'accord, qu'ils refusent de commenter à ce stade mais qu'ils ont toutefois accepté de soumettre à leur base.

"Nous ne voulons pas diffuser le protocole par peur d'incompréhensions. C'est un texte complexe. Nous voulons avant tout l'expliquer aux affiliés", a expliqué Pascal Verhelst, secrétaire permanent du SLFP.