Les partenaires sociaux ne doivent pas endosser le rôle du gouvernement

Après une semaine de nouvelle grève dans les chemins de fer, une manifestation nationale et la grève qui se poursuit depuis un mois dans les prisons en Wallonie et à Bruxelles, le Premier ministre Charles Michels (MR) affirme vouloir poursuivre les réformes prévues. "Je ne me laisse pas décontenancer" a déclaré le Premier ministre dans une interview au quotidien de Standaard, ce samedi. "Il n’est pas question que les partenaires sociaux reprennent le rôle du gouvernement".

Charles Michel suggère d'organiser un référendum sur "les choix sociétaux importants", dans une interview accordée au journal De Standaard et titrée "Ça suffit".

"Une partie de la population doute que notre modèle politique soit encore tenable", explique-t-il en faisant référence à la popularité croissante de partis aux extrémités du spectre politique. "C'est pourquoi nous devons réfléchir sur la façon de renforcer le lien avec les citoyens."

"Un modèle avec des élections tous les quatre ans n'est peut-être pas suffisant pour créer la confiance et la participation", selon Charles Michel qui propose de convier des référendums entre-temps. "De cette façon, nous pouvons ouvrir le débat sur des choix sociétaux importants. Aux moments charnières, le pouvoir appartient aux citoyens."

Les projets du Premier ministre ne sont pas encore très concrets. "Il y a actuellement d'autres priorités. Retourner vers la paix sociale. Moderniser le marché du travail. Remettre le budget en ordre, réformer les soins de santé et les pensions. Ce sont mes priorités pour les prochaines semaines et les prochains mois. En se battant sur dix fronts, on n'en remporte aucun."