Près de 200 détenus bénéficieront d'un congé pénitentiaire

Entre 150 et 200 détenus vont bénéficier d'un congé pénitentiaire de longue durée comme l'autorise une circulaire du ministère de la Justice, rapporte vendredi soir le site internet du journal Le Soir. L'annonce de ces libérations durant un congé pénitentiaire de longue durée est une "bouffée d'oxygène" pour les directeurs de prison qui exigeaient cette mesure du ministre de la Justice Koen Geens dans le contexte de la grève prolongée des agents pénitenciers. Ce congé de 14 jours pourrait être étendu "si la situation de besoin devait se prolonger".

Dans la journée, les établissements pénitenciers ont dressé une liste des prisonniers répondant aux conditions de libérations sous congé pénitenciaire de longue durée, à savoir des condamnés à des peines de 10 ans maximum, ayant déjà bénéficié de tels congés, qui ne sont pas des délinquants sexuels, ni jugés pour terrorisme ou radicalisés, a détaillé à Belga Marc Dizier, président de l'Association francophone des directeurs de prison et responsable de la prison d'Andenne.
 

Une partie des gardiens ont repris le service à Forest et Saint-Gilles

Une partie des gardiens des équipes du matin ont pris leur service samedi dans les prisons de Forest et Saint-Gilles. Ils sont assistés par des agents de la police locale, des militaires ainsi que la Protection civile. Les promenades, de même que l'accès aux douches et au téléphone sont donc rendus possibles pour les détenus. "Nous espérons pouvoir continuer à compter sur le soutien de la police", souligne Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire.

À Saint-Gilles, environ un tiers des membres de l'équipe du matin travaillent. Six agents de police, 10 militaires et la Protection civile sont par ailleurs présents. A Forest, 8 gardiens ont pris le service, assistés par 23 agents, 20 militaires et la Protection civile.

Une partie des détenus ont donc accès aux douches, une partie au téléphone et, pour d'autres, la promenade est assurée, explique Kathleen Van De Vijver. "Nous devons attendre de voir ce que l'équipe de l'après-midi va faire et comment la situation va évoluer", conclut-elle.