Bruxelles deviendra une zone basses émissions en 2018

Le gouvernement bruxellois s’est accordé ce jeudi sur le Plan climat air énergie, qui prévoit notamment de limiter les émissions de polluants par les véhicules automobiles. L’ensemble du territoire de la capitale deviendra ainsi une zone basses émissions à partir de 2018. Les voitures au diesel âgées de 20 ans et plus seront alors interdites à Bruxelles.

A partir de 2018, les véhicules diesel datant d'avant 1997 seront interdits de circuler dans la capitale. Le dispositif est appelé à évoluer dans le temps dans le sens de restrictions supplémentaires pour les véhicules diesel produits par la suite.

L'information a été confirmée à l'issue de la réunion par plusieurs protagonistes. Les détails de l'accord devaient être présentés jeudi en fin d’après-midi, mais le cabinet de la ministre de l'Environnement Céline Fremault (CDH, photo) a confirmé que Bruxelles deviendrait zone basses émissions à partir de 2018.

Contrairement à des informations diffusées avant la réunion, et laissant augurer un accord dans ce sens, il n'y aura ni pastilles ni vignettes. Le contrôle des véhicules sera assuré par des caméras à partir de la plaque d'immatriculation.

La Commission européenne a intenté des poursuites devant Cour de Justice européenne contre la Belgique, et en particulier contre Bruxelles, pour non-respect des seuils d'émission, notamment de particules fines, produites par les véhicules diesel. On estime que la pollution de l'air est responsable de quelque 12.000 décès prématurés par an en Belgique, dont 620 à Bruxelles.