Un bébé panda géant est né à Pairi Daiza

Hao Hao, la femelle panda géant qui réside au parc animalier à Cambron-Casteau depuis plus de 2 ans, a mis bas un petit dans la nuit de mercredi à jeudi. La maman, prêtée par la Chine dans le cadre d’un programme international de reproduction, avait présenté des signes de grossesse dans le courant du mois de mai. La Belgique est ainsi l’un des rares pays européens à avoir réussi la reproduction de pandas géants ces 20 dernières années, rappellent le parc animalier Pari Daiza et le China Conservation and Research Center for the Giant Panda.

Le panda géant figure sur la liste rouge IUCN des espèces menacées d'extinction, rappelle le parc hennuyer. Il en reste un peu moins de 2.000 sur terre. Grâce à la naissance de cette nuit, la Belgique est le troisième pays européen à réussir la reproduction des pandas géants ces 20 dernières années, après l'Autriche et l'Espagne.

Le bébé panda est issu d'une insémination effectuée avec le sperme de Xing Hui, le panda mâle du parc, les 10 et 11 février derniers. Une équipe venue de Chine, dirigée par le vétérinaire Li Desheng, ainsi que la faculté vétérinaire de l'Université de Gand étaient venues prêter main forte au parc pour cette délicate opération. Deux essais de fécondation avaient alors été pratiqués.

"L’aboutissement d’un travail acharné"

Le 18 mai dernier, les gestionnaires du parc annonçaient que Hao Hao présentait des signes d'une grossesse. "A ce stade, il est prudent de parler d'arrivée possible voire probable d'un bébé. Si la gestation qui semble en cours se vérifie, le petit est attendu d'ici au début de l'été", indiquait alors le parc dans un communiqué. Des échantillons d'urine notamment avaient éveillé les soupçons, tout comme le comportement très indolent de la femelle.

"Dès la naissance, Hao Hao a pris son bébé dans la gueule, signe qu'elle l'acceptait", a indiqué Tim Bouts, directeur zoologique de Pairi Daiza. "Le bébé a commencé à boire du lait de sa mère. Il a déjà pris le colostrum maternel à deux reprises, pas de manière naturelle dans un premier temps, pour raison de sécurité. A sa naissance, il pesait 171 grammes. Il est le plus souvent près de sa mère et est également placé régulièrement en couveuse. Il reste certes une période de risque de maladie ou de problèmes avec le lait, mais nos équipes, épaulées par des spécialistes chinois, espèrent contrôler cela."

Le bébé panda n'a pas encore de nom. "Nous allons y travailler rapidement", a indiqué Eric Domb, directeur de Pairi Daiza. "Le souci principal pour l'instant est que le bébé soit viable. Il portera en tout cas un nom chinois."

Hao Hao et Xing Hui (photo), prêtés par la Chine, sont arrivés par avion le 23 février 2014 en grande pompe dans le parc hennuyer. Les ursidés ont d'abord été placés en quarantaine avant d'être finalement visibles pour le public deux mois plus tard.

"C'est un moment magique auquel nous assistons et qui peut être considéré comme l'aboutissement de 18 mois de travail acharné. Ce moment historique est le début d'une belle histoire", avait à l'époque commenté Eric Domb, directeur de Pairi Daiza.