Zaventem : réouverture complète du hall des départs

Le hall des départs de l’aéroport international de Zaventem a retrouvé sa pleine capacité d’enregistrement des passagers ce jeudi. Il était déjà partiellement accessible depuis le 1er mai. Les structures temporaires mises en place depuis début avril - quelques jours seulement après le double attentat-suicide du 22 mars - ne sont donc plus nécessaires. Les contrôles de sécurité renforcés et la liaison ferroviaire incertaine, en raison de la grève partielle du rail, ont cependant engendré de longues files vers Brussels Airport ce jeudi matin.

"C'est plus facile pour les voyageurs qui ne doivent plus chercher où aller. Tous doivent se rendre au même endroit", le hall des départs, comme avant les attentats, explique Nathalie Van Impe, porte-parole de Brussels Airport Company (BAC).

Auparavant, certains passagers devaient encore se rendre dans les structures temporaires de pré-enregistrement, mises en place pour permettre la réouverture de Brussels Airport après la double explosion dans son hall des départs le 22 mars dernier.

Cette réouverture complète n'aura pas un impact direct sur la capacité de vols de Brussels Airport. Toutefois, BAC espère augmenter cette capacité bientôt. "Actuellement, nous sommes à 28 vols par heure. Nous espérons arriver à 44 vols par heure d’ici fin juin. Ceci afin de pouvoir absorber le pic des départs en vacances", ajoute Nathalie Van Impe.

BELGA/VERGULT

La fréquentation de l'aéroport est d'ailleurs en hausse progressive. Toutes les compagnies aériennes sont revenues. "Mais nous restons à moins 15% par rapport à l'an dernier. On voit une croissance, mais la demande à l'étranger est déterminante. Les démarches pour rétablir l'image de la Belgique sont très importantes pour nous", indique la porte-parole.

La suppression des contrôles systématiques avant l'entrée dans les bâtiments a également eu un impact positif sur les activités de l'aéroport. "Cela a amené beaucoup de fluidité", précise Nathalie Van Impe. "Le temps moyen mis par les passagers entre leur arrivée et la porte d'embarquement est de moins d'une heure, comme avant les attentats."

Brussels Airport ne dispose pas encore de chiffres définitifs concernant l'impact financier des attentats, "mais cela nous a coûté environ 80 à 90 millions d'euros au niveau de nos revenus, avant l'intervention de nos assurances".