Gand disposera aussi d’une zone basses émissions, en 2020

Tout comme Bruxelles, la ville de Gand (Flandre orientale) mettra en œuvre une zone basses émissions, mais elle le fera deux ans plus tard que dans la capitale, soit dès le 1er janvier 2020. Cette zone coïncidera avec la zone 30 déjà en vigueur dans le centre-ville. Une campagne de sensibilisation sera lancée l’an prochain, indique l’échevine de l’Environnement, Tine Heyse (Groen).

"Le centre-ville restera accessible à tous, y compris aux automobilistes. Mais avec la mise en œuvre d'une zone basses émissions, nous nous positionnons clairement en faveur d'une ville où circulent des voitures propres", déclarait jeudi l'échevine gantoise de l'Environnement, Tine Heyse.

"Même si la qualité de l'air évolue favorablement à Gand, il y a encore trop de particules fines. Une grande partie de ces polluants provient des émissions des anciennes voitures roulant au diesel", ajoute-t-elle.

La Ville n'a pas encore arrêté de décision sur les catégories de véhicules qui seront visées par la mesure, ni sur les tarifs qui seront d'application.

2008 Getty Images

A Bruxelles dès 2018

Cette annonce intervient alors que le gouvernement bruxellois s’est mis d'accord, jeudi, sur le Plan climat-air-énergie qui prévoit de limiter les émissions de polluants par les véhicules automobiles. L'ensemble du territoire de la capitale deviendra une zone basses émissions en 2018. A partir de cette année, les véhicules diesel datant d'avant 1997 seront interdits de circuler dans la capitale.

Le dispositif sera ensuite appelé à évoluer dans le sens de restrictions supplémentaires pour les véhicules diesel fabriqués par la suite.

BELGAIMAGE