Reprise progressive du travail à la SNCB

L’action de protestation sur le rail, qui dure depuis 10 jours, semble toucher à sa fin. Les syndicats des cheminots demandent en effet à leurs membres de reprendre progressivement le travail dès ce vendredi matin. Un service normal des trains serait attendu pour le week-end. Ce vendredi matin, 90% des trains circulaient en Flandre. Le syndicat socialiste a cependant déposé un nouveau préavis de grève, à partir du 12 juin à 22h.

"La CGSP-cheminots a décidé à une majorité convenable de reprendre progressivement le travail à partir de vendredi matin. Cette décision a été prise à majorité convenable au sein du bureau exécutif qui regroupe les régionales francophones et néerlandophones. Le syndicat s'engage à proposer un service optimal à partir de vendredi 22h", indiquait le quotidien L'Echo jeudi soir.

Le syndicat socialiste, le plus représentatif du rail, a également pris des engagements sur les mesures qui visent à améliorer la productivité des cheminots. La CSC, de son côté, a accepté certaines propositions.

La circulation des trains en Wallonie aura été paralysée pendant 10 jours, à la suite d’une grève spontanée qui a éclaté mercredi 25 mai. Les trains ont été plus nombreux à circuler en Flandre, l’action sauvage de protestation n’y étant pratiquement pas suivie.

En cause, un désaccord entre les syndicats et la direction de la SNCB sur la révision des jours de récupération, qui compensent la plus longue semaine de travail des cheminots. La direction veut les recalculer sur base des jours réellement prestés. Jusqu’ici, les travailleurs recevaient en effet aussi des jours de récupération pour des jours de maladie ou de vacances.

Les diverses concertations entre syndicats et direction n’ont jusqu’ici rien débloqué. Une nouvelle réunion avait lieu ce vendredi matin au siège de HR Rail entre les directions des chemins de fer et les syndicats. Avant la réunion, les représentants bruxellois de l’aile francophone des syndicats avait déjà laissé entendre que les trains devraient à nouveau circuler normalement dès 22h ce vendredi. Il n’est pas encore clair si tous les affiliés s’y tiendront.

"Nous demandons à nos membres de reprendre le travail", soulignait Ludo Sempels de la CGSP Cheminots. Son collègue de la CSC-Transcom, Luc Piens, répondait que le syndicat chrétien n’a pas appelé à la grève mercredi dernier.

Le syndicat socialiste affirmait vouloir donner toutes les chances à la négociation de ce vendredi, mais reconnait aussi vouloir éviter que ses membres ne soient sanctionnés pour leur grève sauvage.

Jasper Jacobs

Nouveau préavis de grève

Après près de six heures de réunion, les syndicats socialiste et chrétien CGSP-Cheminots et CSC-Transcom et les directions de la SNCB, d'Infrabel et de HR-Rail se sont quittés vendredi peu avant 16h sans accord.

Le trafic ferroviaire reprendra toutefois dans la soirée à 22h. Un nouveau préavis de grève déposé par la CGSP-Cheminots est prévu à partir de dimanche 12 juin à 22h. Il s'étend sur une semaine, jusqu'au 19 juin, à 22h.

Du côté de la CSC-Transcom, la base doit encore être consultée. Un préavis pourrait également être déposé.