Collision entre deux trains près de Liège : trois morts et neuf blessés

Trois personnes sont mortes dimanche soir dans une collision entre un train de voyageurs et un train de marchandises sur la ligne Mouscron- Liers, près de Liège, à hauteur de Saint-Georges-sur-Meuse. Il y a aussi neuf blessés graves.
BELGA

Deux passagers ainsi qu'un conducteur de train, très probablement celui du train de passagers, sont décédés dans l'accident. Selon un bilan toujours provisoire, le nombre de blessés s'élève à neuf personnes.
Un train de passagers a percuté un train de marchandises dimanche à 23h03 sur la commune de Saint-Georges-sur-Meuse, au lieu-dit La Maillieue, en province de Liège.

Les circonstances de l'accident doivent encore être déterminées.
L'impact de la collision a été "très violent", a déclaré le bourgmestre de la commune de Saint-Georges-sur-Meuse, Françis Dejon, lors d’une conférence de presse.

Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistribu

Aucune confirmation d'un problème de signalisation

Le porte-parole d'Infrabel, gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, Frédéric Sacré ne confirme pas que l'accident survenu dimanche soir à Saint-Georges-sur-Meuse est dû à un problème de signalisation.

"Ce qui est anormal, c'est que le train de passagers a rattrapé le train de marchandises. La signalisation existe justement pour l'éviter. Mais nous ne pouvons pas encore affirmer qu'il y a eu un problème à ce niveau".

De multiples hypothèses sont envisagées pour expliquer la collision entre un train de passagers et de marchandises dimanche à 23h03 dans la région liégeoise. Un problème de signalisation reste possible, mais il est trop tôt pour s'avancer, explique Frédéric Sacré.

Par ailleurs, "la foudre s'est abattue sur les installations électriques dimanche soir, quelques heures avant l'accident. Il est évidemment tentant de faire le lien mais c'est beaucoup trop prématuré", insiste le porte-parole. Le brouillard aurait peut-être également joué un rôle.

Les trains belges sont équipés d'un système de freinage sécurisé, le TBL1+ (Transmission Balise Locomotive 1+) qui vérifie de manière ponctuelle la vitesse moyenne du train. Ce système permet d'éviter qu'un conducteur ne franchisse un feu rouge.

Presque l'ensemble du réseau ferroviaire (99,99%) est équipé de ce système. Aurait-il mal fonctionné ? "C'est à l'enquête de le déterminer", avance Frédéric Sacré, qui reste prudent.

Seule l'enquête permettra de faire la lumière sur la collision lors de laquelle trois personnes ont perdu la vie. "Les investigations sont complexes parce qu'elles concernent non seulement l'infrastructure mais aussi le matériel du train", conclut Frédéric Sacré.

BELGA

Wagons enchevêtrés et renversés

Quarante passagers se trouvaient dans le train lorsque l'accident est survenu et "parmi eux de nombreux étudiants qui retournaient vers leur kot, un dimanche soir" a confié le bourgmestre d’Amay Jean-Michel Javaux.

Un plan d'intervention médicalisée a été déclenché ce qui a permis l'intervention de la Croix-Rouge. Les secouristes étaient à un poste avancé afin de donner les premiers soins aux blessés, envoyés ensuite dans les différents hôpitaux de la région liégeoise. Cinq membres de l'aide psychosociale sont également intervenus afin d'aider les voyageurs qui s'en sont sortis indemnes mais qui étaient choqués par l'accident.

Sur place le spectacle est impressionnant deux wagons ont été touchés, l'un est totalement couché sur les voies, l'autre ne l'est qu'à moitié. Selon les premières constatations, l'infrastructure n'aurait pas subi de dégâts. Cela signifie qu'une fois les wagons enlevés, la circulation des trains pourra reprendre sur cette ligne. L'opération devrait durer une demi-journée, selon Infrabel.

Des navettes de bus permettent de relier Flémalle-Haute à Huy, les trains circulent toutefois entre Flémalle et Liège, et entre Namur et Huy.

"La navettes seront en correspondance avec les trains qui relient Flemalle et Liège ainsi que Namur et Huy", assure la porte-parole de la SNCB, qui observe que la ligne est fort fréquentée ce qui ne manquera pas d'occasionner "des perturbations pour les passagers" en journée.

Le Premier ministre et le Roi se rendront sur place en début d'après-midi

Le Premier ministre Charles Michel et le roi Philippe se rendront ensemble, lundi en début d'après-midi, sur les lieux de l'accident ferroviaire.

Le Premier ministre Charles Michel "tient à exprimer ses condoléances aux familles et aux proches des victimes de l'accident de train.

Charles Michel, qui exprime sa sympathie et ses voeux de prompt rétablissement aux personnes blessées, s'engage également à ce que toute la lumière soit faite sur les circonstances de l'accident, a précisé son porte-parole à l'Agence Belga.

Le Premier ministre remercie et salue par ailleurs la réaction rapide et efficace des services de secours et des autorités locales.