Les Diables remportent leur dernier match de préparation

Les Diables Rouges se sont imposés 3-2 contre la Norvège lors de la troisième rencontre amicale avant d'aller à l'Euro. Marc Wilmots a tenu a souligner la mentalité du groupe qui est parvenu à remonter un déficit d'un goal contre un adversaire coriace. Dans une semaine, le 13 juin les Diables rouges affrontent l'Italie à 21h00 à Lyon, pour leur premier match de l'Euro 2016.

Les Diables Rouges, dont Axel Witsel s'était fait le porte-parole samedi à Genk en conférence de presse, avaient promis des buts, du spectacle et la victoire. Le score final, 3-2, laisse supposer que la promesse a été tenue, mais après des hauts et des bas qui ont tenu le public - et Marc Wilmots - en haleine...

Les arrières-d'aile habituels Toby Alderweireld et Jan Vertonghen, déplacés au centre pour recomposer l'axe de Tottenham, la révolution en défense annoncée par le sélectionneur belge Marc Wilmots a bien eu lieu dimanche au Stade Roi Baudouin, à l'occasion du dernier match préparatoire à l'Euro 2016 de football contre la Norvège.
Du coup la surveillance et l'occupation des couloirs incombaient à Jason Denayer et Jordan Lukaku.

Axel Witsel et Radja Nainggolan, remis d'une déchirure qui lui avait fait manquer les deux matchs précédents, étaient comme également prévu les pare-chocs, tandis que Dries Mertens, dont la montée à une demi-heure de la fin mercredi contre la Finlande (1-1), avait sensiblement bonifié l'équipe, était titularisé sur le flanc droit en lieu et place de Divock Origi.Devant Romelu Lukaku, en passe de lever les derniers doutes le concernant, y compris dans le chef de Wilmots, paraît désormais incontournable.

C'est lui d'ailleurs qui d'un puissant tir du pied gauche, après un bon service de Kevin De Bruyne et une feinte, a ouvert le score dès la 3e minute (1-0). Le très nombreux public était aux anges. Mais réclamait déjà un deuxième but...

Il ne fallut du reste pas attendre 20 minutes pour voir à nouveau bouger le marquoir, mais cette fois en faveur des vikings.
Un habile plat du pied droit de Joshua King, esseulé par son capitaine Stefan Johansen à l'entrée de la surface côté gauche, après une perte de balle de Nainggolan, termina en effet sa course hors de portée de Thibaut Courtois (1-1, 21e).

Un scénario visiblement pas au goût du public qui continua cependant à soutenir les Diables. Les Belges dominaient avec près de 70% de possession de balle en leur faveur. Mais la plus belle occasion fut quand même pour Veton Berisha, qui temporisa un peu trop avant de malgré tout contraindre Courtois à une belle parade (39e), King, trop décalé, tira ensuite dans le filet latéral.

Après un départ en fanfare les Diables ont peu à peu perdu le fil

1-1 à la mi-temps, l'équipe de Wilmots, après un départ en fanfare, ayant perdu le fil suite à l'égalisation norvégienne.

La "nouvelle" défense n'avait tout compte fait pas été plus efficace que l'ancienne. Laurent Ciman ne tarda d'ailleurs pas à faire son entrée eu jeu. Et quelle entrée au jeu !

La Norvège croyait désormais en ses chances et Courtois dut se précipiter pour dégager de la tête devant Veton Berisha, qui n'alllait pas en rester là. De Bruyne gaspilla une énorme occasion après un tir de Witsel repoussé par Orjan Nyland, en reprenant en plein sur lui à bout portant. Le ballon arriva à Berisha sur la contre-attaque, et cette fois le joueur de Greuther Furth ajusta Courtois, furieux: 1-2 (48e).

Les Diables ne se laissèrent cependant pas abattre et De Bruyne obligea encore Nyland à se détendre à la 53e. C'est finalement le capitaine Eden Hazard qui égalisa du cuir chevelu à la 69e en exploitant un centre de De Bruyne (2-2).

L'honneur belge n'était cependant encore qu'à demi sauvé.
Lukaku eut le but de la victoire au bout du pied mais fut finalement contré in extremis au moment de conclure.

Et Ciman, qui avait remplacé Denayer un peu plus tôt, marqua de la tête, 3-2, score final, dans l'ambiance que l'on devine, sur le corner qui suivit botté par Mertens (72e).

Mission accomplie ? les avis à ce sujet risquent d'être assez partagés. Mais si l'on en croit les chiffres l'équipe belge a en tout cas été efficace devant et friable derrière...

"On va devoir s'améliorer", admet Romelu Lukaku

Plus personne, ni même Marc Wilmots, n'en doute encore aujourd'hui, le buteur d'Everton Romelu Lukaku est aussi celui de l'équipe nationale belge, même si en cas de défaillance ce ne sont pas les doublures qui manquent..

L'ex-anderlechtois a en tout cas encore marqué - dès la 3e minute - dimanche contre la Norvège (3-2) au Stade Roi Baudouin lors du dernier match préparatoire des Diables Rouges avant l'Euro 2016 de football (du 10 juin ai 10 juillet) en France.

Un but, son 4e en 4 matches, qui semblait cependant de consolation, tant que le marquoir indiquait un surprenant score de 1-2 en faveur des visiteurs.

"Heureusement qu'on a quand même réussi à renverser la situation", avouait-il après le match, "ce qui dans le fond est finalement Le plus important. Honnêtement on ne s'attendait pas à être menés. C'est évident qu'on a commis des erreurs, mais on ne s'est par contre jamais énervé. On est resté calme et on a ainsi pu se créer des occasions, ce qui n'est pas possible quand on tombe dans la précipitation. Nos buts étaient bien amenés et même beaux.

Maintenant on ne va pas se cacher qu'il faudra mieux jouer pour prétendre jouer un rôle en vue à l'Euro, où les adversaires seront d'un tout autre calibre, la plupart en tout cas. Il y a encore du travail pour s'améliorer et hisser l'équipe à un niveau supérieur à celui d'aujourd'hui. Ce qui je le répète est absolument indispensable. Sachez cependant que les entraînements ces deux dernières semaines ont été intenses et très physiques, d'où un manque de fraîcheur assez compréhensible. Gagner est toujours bon pour le moral, même quand tout n'a pas été parfait. C'est donc ce que je retiendrai de ce match".

A propos de fatigue les Diables Rouges auront congé ce lundi, alors qu'un match contre les U19 à Genk était à l'origine prévu. Mardi, c'est le départ pour Bordeaux et deux entraînements sont au programme de mercredi.

"Oui mais plutôt axés sur les schémas tactiques, et donc moins éprouvants physiquement", présume et conclut Romelu Lukaku.

Marc Wilmots "connait déjà l'équipe qui jouera contre l'Italie"

"La bonne nouvelle n'a rien à voir avec le match auquel vous venez d'assister", a surpris le sélectionneur fédéral Marc Wilmots après la victoire, 3-2, des Diables Rouges contre la Norvège, dimanche au Stade Roi Baudouin.

"Mardi je récupère Thomas Vermalen et Thomas Meunier. Il faudra bien sûr voir s'ils seront entièrement rétablis mais c'est ce qui m'a été dit. Si tel est le cas j'aurai alors le choix entre huit défenseurs, même si j'ai déjà en tête l'équipe qui affrontera l'Italie le 13 juin à Lyon lors de notre match d'ouverture..."

"Il faut me laisser un peu de temps pour analyser la rencontre d'aujourd'hui", a poursuivi le sélectionneur. "Mais vu le score, il est évident que je dois prévoir deux colonnes dans mon cahier avec au-dessus les signes plus et moins. D'un point de vue général je dirais que comme à chaque fois ou presque depuis quatre ans, ce sont les changements de tactique et de joueurs en cours de match qui ont fait la différence.

En clair si on a réussi à renverser la situation, c'est parce que Marouane (Fellaini) est monté à la place d'Axel (Witsel) dont le rôle a été repris par Radja (Nainggolan), tandis qu'Eden (Hazard) s'installait au centre afin de décaler Kevin (De Bruyne) à droite.

Voilà en quelques mots la clé de notre succès. Et pourquoi j'insiste toujours autant sur le rôle décisif des remplaçants. J'ajoute que nos 25 premières minutes avaient été magnifiques, mais qu'on a ensuite concédé deux buts regrettables.

D'abord en offrant carrément nous mêmes (Nainggolan, ndlr), le ballon à l'adversaire, et ensuite en reculant devant lui au lieu d'attaquer le porteur du ballon. Bref il y a encore du travail. Mais bon, je savais que Radja n'était pas encore à 100 %, et c'est pour cela que je tenais à lui donner 90 minutes de temps de jeu. Je n'ai que des louanges pour Jordan (Lukaku) et en particulier pour son enthousiasme.

A deux erreurs près il a été formidable. Mais on peut quand même s'interroger sur la formation tactique qu'il a reçue en club et qui n'est en principe pas mon boulot..."

Le remplacement de Jason Denayer par Laurent Ciman, auteur du but de la délivrance, avait été décidé à la mi-temps, le défenseur de Galatasaray étant légèrement blessé.

Wilmots a aussi rappelé le bilan des trois derniers matchs, deux victoires et un nul. "Et on a chaque fois marqué", souligne-t-il. "Autrement dit la finition n'est sûrement pas un problème majeur, même si on va encore y travailler..."