"Le niveau de l'eau reste très préoccupant"

A la suite des violents orages qui ont frappé tout le pays mardi en fin d’après-midi et en début de soirée de nombreuses régions sont encore inondées. La phase d'alerte de crue a été franchie pour plusieurs cours d'eau en Flandre et en Wallonie. Des routes ont été inondées et plusieurs lignes de chemins de fer connaissent des perturbations.

Plusieurs lignes de train connaissent des perturbations mercredi matin, principalement en Wallonie, en raison des orages et pluies diluviennes qui ont frappé le pays mardi en fin de journée.

"il n'y aura pas de circulation de trains entre Grammont et Derderleeuw, sur la la ligne entre Grammont et Lessines les trains circulent sur une seule voie.

Sur la ligne reliant Tournai et Bruxelles, les voies sont sous eau à hauteur d'Havinnes. La circulation ferroviaire est limitée à 20 km/h sur une des deux voies, et est normale sur la seconde. Toutefois des retards restent possibles.

Flandre orientale

En Flandre orientale, c’est surtout la ville de Grammont qui a été la pluie arrosée. Le plan d’intervention communal et médical a été déclenché mardi soir en raison de la nécessité d’évacuer des riverains. "Dans certaines maisons, le niveau de l’eau atteignait 1 mètre" a déclaré le bourgmestre Guido De Padt à Radio 2 (VRT). "Je suis dans la politique ici depuis 34 ans et je n’ai jamais rien vu d’aussi grave" a-t-il déclaré.

C’est à Viane (photo), une section de la ville de Grammont que les problèmes les plus graves se posent. La place communale est sous-eau et les pompiers sont toujours occupés à pomper.

Mais il n’est pas encore certains que les problèmes les plus graves sont passés, la Dendre a franchi la phase d'alerte de crue à Idegem.
"L’eau continue légèrement à monter" a déclaré Claudia Van Vooren des Voies navigables et canaux maritimes en Flandre. Actuellement toute navigation sur la Dendre est interdite.

Et puis le trafic ferroviaire est également perturbé dans cette région. "Mardi soir la foudre est tombée sur les installations électriques" a déclaré Frédéric Petit d’Infrabel. "Le trafic est actuellement interrompu entre Grammont et Denderleeuw. Un service de navette de bus a été instauré.

De l’autre côté de la frontière linguistique en Wallonie des problèmes similaires se posent sur certaines lignes suite aux inondations.

Brabant flamand

L’eau a pénétré dans les maisons également en Brabant flamand. A Aarschot, une maison de repos a été évacuée et un incendie s’est déclenché dans une maison suite à la foudre. A Hal la Basiliekstraat qui venait d’être rénovée est sous eaux.

La situation est encore pire dans le Pajottenland au sud-ouest de Bruxelles à Leeuw-Saint-Pierre avec le Zunbeek, un ruisseau affluent de la Senne. Le plan communal d’urgence a été déclenché. Le niveau du Zunbeek (photo) est toujours d’un mètre plus haut que la normale.

Tandis qu'au sud-est de la région flamande, le niveau d'alerte reste en vigueur à Rillaar et Tielt (Grote Motte) ainsi qu'à Wezemaal (Grote Losting). Seize ruisseaux sont par ailleurs surveillés de près.

Bruxelles

A Bruxelles, c’est assez exceptionnel, certaines stations de métro ont été inondées et les usagers se sont retrouvés les pieds dans l'eau. Vers 18h30, la station Erasme (Anderlecht) était inondée et les stations Roodebeek (Woluwé-Saint-Lambert) et Delta (Augerghem) ont aussi connu des dégâts.

Par ailleurs des carrefours et des parkings étaient sous eaux notamment à Woluwé. Depuis toutes les stations sont à nouveau rouvertes.

Limbourg

En province du Limbourg, la centrale 100 de Hasselt a été submergée mardi soir par plus de 500 appels consécutifs aux orages et pluies diluviennes qui se sont abattus sur la province. Un plan catastrophe a été déclenché vers 20h00 dans la commune de Maaseik où le cours d'eau Bosbeek a augmenté de 70 centimètres en deux heures. "Les caves sont inondées dans presque tous les quartiers résidentiels. Les pompiers et la protection civile sont occupés à pomper l'eau", a expliqué le bourgmestre, Jan Creemers.

Wallonie Picarde

Depuis mardi soir, plus de 500 appels ont été enregistrés chez les pompiers de Tournai où le plan d'urgence n'a toujours pas été levé mercredi matin. Quelque quarante personnes, dont des enfants, ont été évacuées dans la nuit de mardi à mercredi. L'armée est venue en renfort pour assurer le transport.

"Vu la situation, 27 adultes, 10 enfants et deux bébés ont dû être évacués de leurs habitations et relogés. La piste du relogement en famille n'étant pas possible pour certains, l'Auberge de jeunesse de la rue St-Martin à Tournai a été réquisitionné. Les personnes évacuées provenaient des villages d'Ere, Willemeau et Froidmont.

Le home des Tourelles à Chercq, qui accueille des enfants, a également dû être évacué", a indiqué Paul-Olivier Delannois, échevin délégué à la fonction mayorale de Tournai, peu avant 06h00.

"Pour les évacuations, nous avons reçu l'appui de l'armée qui est intervenue avec des véhicules lourds qui peuvent circuler sans problème dans l'eau et la boue", ajoute-t-il.

Ce mercredi matin, certaines artères des villages de Béclers, Willemeau, Ere et Froidmont étaient toujours sous eau. "Hormis les localités toujours inondées, à 04h00 du matin la zone était pratiquement nettoyée, notamment grâce à l'aide des hommes et du matériel du Service public de Wallonie (SPW). La ville de Mouscron est également venue avec du matériel, dont des barrières Nadar. Selon mes renseignements, les intempéries n'ont pas fait de blessé", conclut M. Delannois.

La situation était revenue à la normale mercredi matin dans la région de Mouscron, qui a été touchée mardi soir par de violents orages et des pluies diluviennes. Tous les axes de circulation sont ouverts.

Épargnée la semaine dernière lors d'une première vague d'orages dans le Hainaut occidental, la région de Mouscron a connu mardi soir ses premières inondations. Par sécurité, plusieurs axes routiers, dont le tunnel de la route Express, ont été fermés par les services de sécurité.

"Depuis les premières trombes d'eau, nous sommes sortis pour un peu plus de 80 interventions. Il s'agissait de routes sous eau, de coulées de boue sur les voiries, de caves inondées, etc. Nous avons travaillé jusqu'à 02h00 du matin.

A l'heure actuelle, la situation est sous contrôle et tout est opérationnel. Il n'y a plus aucune équipe sur le terrain. Le tunnel de la route Express a pu être rouvert à la circulation. Il n'y a pas eu de blessé", ont indiqué les pompiers de Mouscron vers 06h30.