La grève sur le rail semble provisoirement écartée

Le syndicat socialiste Cheminots n’appelle pas à la grève dimanche, afin de poursuivre "une dernière fois" les négociations avec les directions du rail. C’est ce qu’a indiqué ce vendredi Michel Abdissi, président de la CGSP. De nouvelles propositions vont être soumises au courant de la semaine prochaine.

"Nous avons récolté les points de vue de toutes les régionales et analysé ceux-ci. Nous sommes arrivés à un consensus qui est celui de ne pas appeler à la grève. Nous tendons une dernière fois la main à la direction pour trouver une solution et sortir de cette impasse. Nous voulons prouver que nous ne sommes pas des preneurs d'otages comme le prétendent certains. Nous espérons que la démarche sera appréciée par la direction. Nous allons renégocier la semaine prochaine", a ajouté Michel Abdissi ce vendredi.

Jeudi, aucun accord n'avait pu être trouvé lors de la réunion du comité de coordination entre la CGSP Cheminots, la CSC Transcom et les directions de la SNCB, d'Infrabel et de HR-Rail, après quatre heures de négociations.

Les syndicats reprochent à la direction d'être revenue avec un nouveau texte en fin de réunion, prévoyant une augmentation de productivité métier par métier, à la place d'une augmentation de productivité linéaire d'ici 2019, ainsi que l'instauration d'horaires de travail de 9 ou 10 heures dans les ateliers.

Les syndicats ont toutefois déjà accepté, notamment, une augmentation de 2,33 jours de productivité pour le même salaire ainsi que l'abandon du jour férié extralégal du 15 novembre.

Jeudi, à la sortie du comité de coordination, la CGSP Cheminots avait annoncé qu'elle devait décider vendredi de partir, ou non, en grève ce dimanche à 22h, jusqu'au dimanche 19 juin à 22h.

Une nouvelle réunion du comité de coordination était prévue ce vendredi à 14h. La CGSP Cheminots devait y annoncer son intention de ne pas appeler à la grève.