En Flandre, les Kringwinkels ont un succès grandissant

L’an dernier, les magasins de produits de seconde main en Flandre ont accueilli 5,6 millions de clients, soit 12% de plus qu’en 2014. Chaque Flamand y a acheté en moyenne 5, 017 kilos de livres, textiles, mobilier ou petits électro-ménagers. Ce qui est un record historique. Il y a deux ans, la moyenne se situait à 4,7 kilos de choses achetées par habitant aux Kringwinkels.

Les chiffres de la coupole des entrepreneurs environnementaux actifs dans l’économie sociale, Komosie, indiquent que les magasins flamands de produits de seconde main ou à bas prix se portent bien. D’ici 2022, ils espèrent même pouvoir vendre en moyenne 7 kilos de livres, textiles, mobilier ou petits électro-ménagers par habitant.

Converti en monnaie, cela représente une moyenne de 8,60 euros dépensée par transaction dans les Kringwinkels - la chaîne de magasins de recyclage.

L’an dernier, les 128 points de vente en Flandre ont rassemblé quelque 69.550 tonnes de marchandises - ce qui représente une augmentation de 3%. Près de la moitié (46%) de ces objets ont été revendus dans l’un des Kringwinkels. C’est 7% de plus qu’en 2014.

Quelque 43% de ces objets ont été apportés par les consommateurs eux-mêmes dans un Kringwinkel, tandis que 24% ont été cherchés à domicile par une équipe des Kringwinkels. Les 33% restants ont été rassemblés via des bulles à vêtements et des parcs de recyclage.

Le total des recettes des ventes de seconde main est ainsi monté à 48 millions d’euros, ce qui représente une croissance de 6%. Parmi les articles les plus vendus dans les Kringwinkels, les textiles se taillent la part du lion (34%), suivis par les meubles (21%), l’équipement de maion (19%), les appareils électro-ménagers (9%), puis les livres et le multimédia (7%).

L’an dernier, les Kringwinkels ont engagé 221 collaborateurs supplémentaires, pour arriver ainsi à un total de 5.353 employés.