Adil El Arbi et Bilall Fallah aux commandes du prochain "Flic de Beverly Hills"

Les réalisateurs belges Adil El Arbi et Bilall Fallah réaliseront le prochain film "Le flic de Beverly Hills", peut-on lire mardi sur le site du magazine américain Deadline. Leur long-métrage a été particulièrement apprécié par le studio Paramount Pictures et l’acteur américain Eddy Murphy.

"Le studio Paramount Pictures, le producteur Jerry Bruckheimer et Eddie Murphy ont beaucoup travaillé sur le scénario. Ils ont adoré 'Black', et lorsqu'ils ont rencontré les réalisateurs, ils ont été charmés d'apprendre que le film originel avait été très important pour eux", explique Deadline.

Adil El Arbi et Bilall Fallah avaient fait impression l'an dernier avec ce long-métrage, primé notamment au Festival international du film de Toronto où il ont remporté le Discovery Award pour leur "vision cinématographique claire".

Le premier "Flic de Beverly Hills" est sorti en 1984, projetant Eddy Murphy sur la scène internationale. Dans la quatrième version du film, écrite par Josh Appelbaum et Andre Nemec, l'acteur endosse à nouveau le rôle de l'agent Axel Foley. Selon Deadline, l'objectif est de commencer le tournage cette année ou début de l'année prochaine.
 

"Un grand honneur !"

"C’est un grand honneur de pouvoir réaliser ce tournage", ont réagi les deux hommes. "Cela fait des années que nous sommes fans d’Eddie Murphy. Nous ne l’avons pas encore rencontré, mais il nous veut comme réalisateur, c’est un énorme compliment".

"Nous avons grandi avec les films hollywoodiens. Durant nos études à l’école Sint-Lukas de Bruxelles, on nous a toujours dit qu’on n’atterriraient jamais à Hollywood. Mais maintenant on y est !", s’est réjoui Adil El Arbi.

"Jerry Bruckheimer est le producteur dont j’ai sans doute vu le plus de films au cinéma. Ce n’est pas toujours à mon goût, mais ils sont toujours cools et hollywoodiens, le genre de films qu’on va voir en salle", explique encore El Arbi. "Bruckheimer a vu et adoré ‘Black’, et il voulait absolument nous engager", raconte de son côté Bilall Fallah. "Nous voulions tourner ‘Bad boys 3’, mais il y avait déjà un réalisateur sur le coup. C’est pourquoi il nous a proposé de faire ‘Beverly Hills cop 4. Si c’est un succès, tout deviendra possible".