Plusieurs ministres et leur famille sous haute protection

A la suite d’une évaluation de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace terroriste, plusieurs ministres fédéraux (photo) - le Premier ministre Charles Michel (MR), le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (MR), le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) et le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) - ont été placés sous protection policière spéciale depuis vendredi soir. L’Ocam aurait des indications de menace envers des ministres provenant de cellules terroristes. D’autre part, un 8e suspect a été appréhendé dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 22 mars.

Les noms des quatre ministres - Charles Michel, Didier Reynders, Jan Jambon et Koen Geens - n’ont pas été confirmés formellement à la rédaction de la VRT, mais bien le fait qu’il s’agisse de ministres fédéraux importants, ainsi que de leurs proches. L’Organe de coordination pour l’analyse de la menace terroriste (Ocam) estime qu’une menace terroriste assez précise pèse sur quatre ministres.

Le niveau d’alerte n’a cependant pas été relevé de 3 à 4 pour ces ministres fédéraux. Ce qui signifie qu’il n’y a pas d’indication claire sur un plan concret d’attaque terroriste envers eux.

Selon le quotidien flamand Het Nieuwsblad et la RTBF, la protection policière devrait durer au moins une semaine. Une réunion du conseil national de sécurité est d’ailleurs prévue ce samedi midi.

La protection policière est entrée en vigueur vendredi vers 20h et concerne au total une trentaine de personnes (les ministres et leurs proches). L’Ocam n’a donné aucun détail sur l’origine et la gravité de la menace.

Un huitième suspect arrêté

Un huitième suspect a été appréhendé et placé sous mandat d'arrêt dans le cadre de l'enquête liée aux attentats de Zaventem et de Bruxelles, a annoncé vendredi soir le parquet fédéral.

L’homme né le 4 août 1985, de nationalité belge, a été privé de liberté et placé sous mandat d'arrêt par le magistrat instructeur du chef de participation aux activités d'un groupe terroriste, assassinats dans un contexte terroriste et tentatives d'assassinats dans un contexte terroriste, comme auteur, coauteur ou complice.

Cinq autres suspects dans le cadre de cette enquête ont participé vendredi à une reconstitution autour d’un appartement dans la commune bruxelloise d’Etterbeek qui aurait servi de planque à plusieurs terroristes, dont celui qui s’est fait exploser le 22 mars dans la station de métro Maelbeek.