Un homme décède après 3 appels infructueux au 112

L’habitant de Melsele (Flandre orientale), âgé de 46 ans, avait fait un malaise le 6 juin dernier et a appelé trois fois en une heure et demie le numéro d’urgence 112, sans que personne ne décroche. Le service aurait été débordé par les appels reçus ce jour-là en raison des intempéries. Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) juge ce tragique incident inacceptable.

Le quadragénaire est décédé le 6 juin dans la soirée, à son domicile. Le parquet a ouvert une enquête. L’information relayée par plusieurs quotidiens flamands a été confirmée à la rédaction de la VRT.

L’habitant de Melsele était revenu malade de son travail ce jour-là. Par trois fois en une heure et demie il a essayé de contacter les services d'urgence, sans succès. Quelques jours plus tard, son corps a été retrouvé, suite à l'inquiétude de ses proches. Selon le médecin légiste, il est décédé le 6 juin.

"La cause de la mort est inconnue", affirme la famille. "Nous ne savons pas si les docteurs auraient pu l'aider. Mais le fait qu'il n'ait pas reçu d'aide appelle à la réparation."

Lors de son premier appel au numéro d’urgence 112, il aurait laissé le téléphone sonner 3 minutes. La seconde fois 4 minutes et 40 secondes. La troisième fois, il a raccroché après 44 secondes, l’obtenant toujours aucune réponse.

Selon le ministère des Affaires intérieures (photo), la centrale d'urgence de Flandre orientale a été débordée par les appels en raison des intempéries le 6 juin. Entre 20h et 23h ce jour-là près de 523 appels ont été enregistrés.

"Mais que cet homme n'ait pas été aidé est inacceptable", a déclaré le ministre Jan Jambon à la VRT. Les Affaires intérieures ont aussi ouvert une enquête. "Notre objectif est que les appels bénéficient d'une réponse dans les cinq secondes." Selon les syndicats, toutes les centrales 112 fonctionnent en sous-effectifs.