Grève générale: perturbation des transports et services publics

Le syndicat socialiste proteste ce vendredi contre la réforme du travail du gouvernement Michel. A Bruxelles, bus, trams et métro ne circulent pas. De Lijn et la SNCB sont également touchés par le mouvement de grogne, tout comme certaines entreprises privées, les ports, les services publics, ou encore les crèches.

Les transports en commun sont particulièrement affectés par la grève dans la capitale. Aucun bus, tram ou métro de la STIB ne circule ce vendredi, trop peu de chauffeurs étant venus travailler.

Du côté de la SNCB, les perturbations seraient pour l’instant limitées. Peu de trains ont été annulés sur les grandes lignes.

De Lijn particulièrement touchée

La grève nationale décrétée par la FGTB touche principalement les réseaux urbains de la société flamande de transports publics De Lijn, a indiqué cette dernière.

A Anvers, les bus et les trams sont quasiment tous à l'arrêt tandis que dans les régions de Malines et de Turnhout, 7 bus sur 10 circulent. A Gand, des perturbations sont enregistrées dans le centre-ville. C'est également le cas à Alost et Saint-Nicolas.

En Flandre occidentale, 60% des chauffeurs ont pris leur service, la moitié des bus circulant à Bruges. Enfin, dans le Limbourg, les transports publics sont fortement perturbés à Genk et Saint-Trond tandis qu'à Hasselt, 75% des véhicules assurent le transport des passagers.

Services et commerces également impactés

La journée d’action a également des conséquences sur les grandes surfaces. De nombreuses entreprises privées sont à l’arrêt, tout comme certaines crèches. Au sein des hôpitaux privés, le personnel est réduit.

Les administrations sont également concernées par le mouvement, ainsi que Bpost. Enfin, Brussels Airport appelle les voyageurs à ne prendre si possible qu’un bagage à main, le service des bagages pouvant lui aussi être perturbé.