Des restes de soldats belges découverts à Dixmude

Lors d’une étude archéologique du sol dans la Cité-jardin de la commune balnéaire de Dixmude (Flandre occidentale), les restes humains de quatre soldats tombés pendant la Première Guerre mondiale ont été retrouvés. Trois d’entre eux étaient des soldats belges du 12e régiment de Ligne de Spa. La dernière découverte de restes de soldats belges remonte à 1952.

"Des boutons portant l'inscription '12' ont été découverts sur chacun d'eux, ainsi que des effets personnels: une bouteille de parfum, un peigne, ou encore un petit pistolet. Les recherches se poursuivent pour découvrir d'éventuels autres éléments. Le quatrième soldat était un Français", a précisé l’archéologue Marie Lefere.

Les travaux pour identifier les soldats belges ont déjà débuté. "Sur base de la liste des soldats du régiment ayant disparu à Dixmude et qui sont toujours portés disparus à ce jour, on peut déjà réduire les identités possibles à une trentaine. L'analyse des os pourra donner des indications au sujet de leur âge ou leur taille, ce qui précisera encore l'identité. Si l'on peut réduire suffisamment les possibilités, des tests ADN seront réalisés pour voir si les résultats correspondent à ceux de proches. C'est un processus long et difficile, mais il y a certainement une chance que cela marche", a déclaré Didier Pontzeele, du service des cimetières militaires.

Si le procédé aboutit, il reviendra aux descendants des soldats de décider ce qui adviendra des restes. Ils peuvent choisir de les récupérer ou qu'ils soient enterrés dans un cimetière militaire belge.