Un combattant rentré de Syrie interpellé à Anvers

La police anversoise a interpellé samedi un combattant de retour de Syrie. Saïd M’Nari (38 ans) a dirigé le groupuscule terroriste Sharia4Belgium et été condamné par défaut à 12 ans de prison lors du grand procès contre Sharia4Belgium. Depuis la fin de l’an dernier, il faisait l’objet d’un avis de recherche.

L'homme de 38 ans serait parti combattre aux côtés de l'organisation Etat islamique depuis mars 2013. En Belgique, il a déjà été condamné à deux reprises dans des dossiers de terrorisme: une fois en appel pour des faits de terrorisme qui se sont déroulés à Malines, et une seconde fois au procès du groupuscule terroriste Sharia4Belgium (photo).

Saïd M'Nari, né le 13 mars 1978, était une autre figure de proue de Sharia4Belgium dont il était le coordinateur. Il contrôlait à ce titre la présence des membres et était chargé des opérations financières. Après l'arrestation du fondateur de Sharia4Belgium, Fouad Belkacem, il a revêtu des fonctions dirigeantes.

Alors qu’il était déjà en Syrie, il a été condamné par le tribunal de première instance d'Anvers à 12 ans avec arrestation immédiate. Il était rentré récemment de Syrie.

A la suite des attentats du 22 mars, le Collège des procureurs-généraux a décidé de traiter en priorité absolue les dossiers des combattants qui rentrent de Syrie.

Deux suspects de terrorisme sous mandat d’arrêt

A la suite de deux opérations de police antiterroristes menées dans la nuit de vendredi à samedi à Ensival, près de Verviers, et à Celles-en-Hainaut, près de Tournai, deux suspects ont été placés samedi après-midi sous mandat d’arrêt.

Aucune arme ni explosif n'a été trouvé et aucun élément ne permet de penser qu'une action terroriste était en préparation contre une retransmission publique du match de football qui opposera les Diables rouges à la Hongrie dimanche soir, a ajouté le parquet fédéral.

Dans le cadre d'un dossier de terrorisme du parquet fédéral, un juge d'instruction de Mons, spécialisé en matière de terrorisme, a procédé à l'exécution de plusieurs perquisitions dans la nuit de vendredi à samedi.

Les deux hommes interpellés, dont l’un au moins est de nationalité belge, sont inculpés de participation aux activités d'un groupe terroriste, comme auteur ou co-auteur.