Les tour-opérateurs envoient encore des touristes en Turquie

Alors que le ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders, affirme ne disposer d’aucune indication quant à la présence de ressortissants belges parmi les victimes des attentats-suicide commis mardi soir à l’aéroport Atatürk d’Istanbul, les tour-opérateurs actifs en Belgique continuent ce mercredi à envoyer des clients en Turquie. Leur destination est en effet principalement les cités balnéaires du sud du pays (photo d'archives), situées à plusieurs centaines de kilomètres d’Istanbul.

Thomas Cook et Jetair proposent des vols et séjours principalement dans les cités balnéaires du sud du pays, à plusieurs centaines de kilomètres de la métropole d'Istanbul. "Un vol vers Antalya était prévu ce mercredi matin. Il est parti normalement", confirmait Florence Bruyère, porte-parole de Jetair. "Une personne a posé une question au sujet de l'attentat ce matin dans un avion, mais les voyageurs sont confiants", indiquait aussi Koen van den Bosch, porte-parole de Thomas Cook.

Aucun client de ces deux voyagistes n'a annulé de vacances en Turquie, d'après leurs porte-parole, qui soulignent que l'avis de voyage du service public fédéral Affaires étrangères n'a pas été modifié.

Cet avis a été mis à jour mercredi matin pour inviter les Belges qui doivent prendre un avion à Istanbul à contacter leur compagnie aérienne. Le contenu de l'avis n'a cependant pas été modifié. "Il informait déjà du risque d'attentat. Mais nous suivons la situation en permanence. Il est possible que l'avis soit modifié prochainement en fonction des informations que nous recevrons", précise Michael Mareel, porte-parole du SPF Affaires étrangères.

Au moins 41 personnes, dont des étrangers, ont été tuées et 239 blessées mardi soir dans un triple attentat-suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. La principale ville de Turquie avait déjà été visée trois fois depuis début 2016.

Cet été, la Turquie est la troisième destination préférée des clients belges de Jetair et Thomas Cook.

Pas d’indication sur des victimes belges

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (photo d'archives), a affirmé mercredi matin ne disposer d'aucune indication quant à la présence de ressortissants belges parmi les victimes du triple attentat-suicide. "Nous n'avons (actuellement) pas d'indication d'une quelconque présence" de Belges sur les lieux, a-t-il affirmé, précisant que son département était en contact avec l'ambassade de Belgique à Ankara et le consulat d'Istanbul.

Les Affaires étrangères n'ont d'autre part reçu aucune demande d'information de la part de familles de ressortissants belges ayant été susceptibles de se trouver sur place au moment de l'attentat, ni de la part des tours-opérateurs, a ajouté Reynders. Un avion transportant des Belges était passé mardi par l'aéroport Atatürk, mais plus tôt dans la journée.

Le chef de la diplomatie belge s'est dit "choqué" et "attristé" par cet attentat, le plus meurtrier dans la métropole turque déjà visée trois fois cette année. "Cela nous fait penser aux attentats de Bruxelles (32 morts à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek, ndlr), avec le même mode opératoire, la même zone (visée)", a souligné le vice-Premier ministre en adressant ses pensées aux victimes et aux blessés, ainsi qu'à leurs familles et proches.

Enfin il a exprimé sa solidarité avec le peuple turc et le gouvernement turc, tout en réaffirmant que la Belgique continuera de s'engager au niveau international pour la lutte commune contre le terrorisme.