De plus en plus de réfugiés retournent volontairement dans leur pays

De plus en plus de réfugiés, essentiellement des Irakiens et des Afghans, arrivés l’an dernier en Belgique retournent dans leur pays d’origine. Il s’agit de personnes dont la demande d’asile est en cours de procédure, dont la demande a été rejetée ou qui résident en Belgique sans permis de séjour.

Au total, sur les 35.476 personnes arrivées l'an dernier en Belgique, 4.043 sont déjà retournées dans leur pays d’origine. Et rien qu’au cours des cinq premiers mois de cette année, 2050 personnes ont déjà introduit une demande de retour volontaire.

Ce sont surtout les réfugiés originaires d'Irak qui optent pour un retour volontaire. L'an dernier, ils étaient 1.023 depuis la Belgique, soit plus que depuis la Suède (810) ou l'Allemagne (723).

Les migrants qui désirent quitter notre pays volontairement peuvent s’adresser aux guichets retour.

L'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile (Fedasil) dispose de tels guichets à Bruxelles, Gand, Anvers et Liège pour informer et accompagner ces personnes.

Le retour volontaire est avant tout un programme d’aide : le voyage est organisé depuis la Belgique jusqu’au pays de destination et comprend l’assistance et les frais de transport, le tout dans la tranquillité et la discrétion.

De plus, le programme inclut un soutien à la réintégration dans le pays d’origine, en fonction de la situation du migrant : prime, développement d’un micro-business, rénovation d’une habitation, assistance médicale, etc.

Anman est irakien, il réside depuis un an au centre pour demandeurs d’asile de Kapellen en Campine (Anvers). De nombreux migrants avaient une image erronée de ce qui les attendait en Belgique. Anman préfère dès lors retourner à Bagdad où il désire ouvrir une pizzeria. Le guichet retour l’aidera à lancer son entreprise.

Ishad (photo) est pakistanais, il attend ses papiers depuis près de dix ans mais la réponse est toujours négative. Il a donc décidé de s’adresser au guichet du retour volontaire. Il bénéficiera aussi d’un soutien matériel sur place ainsi que d’un accompagnement.

Theo Francken s'attend à une nouvelle augmentation des retours

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA) s’attend à une augmentation du nombre de retours volontaires et envisage d’augmenter le nombre de guichets dans les communes.

Du personnel supplémentaire devrait aussi être engagé, notamment des coachs qui accompagneront les migrants dans leurs démarches de retour.

"Jusqu’à présent Fedasil s’était surtout occupé de l’accueil des réfugiés, de leur offrir un hébergement et de la nourriture mais maintenant que le flux de réfugiés a diminué, il est temps de s’occuper du retour" a déclaré Theo Francken à la VRT .

"Il ne faut pas oublier qu’une demande d’asile sur deux est refusée. Les migrants qui ne reçoivent pas leurs papiers doivent dès lors rentrer dans leur pays d’origine. Cela constitue un très grand défi, car par le passé cela ne s’est pas toujours bien passé mais à présent nous tentons de mieux gérer la situation" a-t-il ajouté.