Le chanteur homophobe Sizzla interdit de scène au festival Reggae Geel?

La venue de l’artiste jamaïcain Sizzla au festival reggae de Geel est loin de faire que des heureux. Plusieurs personnes ont appelé à l’annulation de son concert, dénonçant les propos homophobes qui parsèment les textes de ses chansons. Les organisateurs de l’évènement ont annoncé avoir conclu une sorte de "contrat de bonne conduite" avec le chanteur.

L’alerte a été lancée par le collectif Equal Rights and Justice, dans une lettre ouverte publiée sur le site web De Wereld Morgen. Le communiqué appelle les organisateurs du festival Reggae Geel à annuler le concert de Sizzla. Les raisons évoquées : l’expression de propos homophobes dans ses chansons. Dans l’un de ses morceaux, on l’entend notamment dire que "les homos doivent être brûlés, mutilés et tués".

Le collectif se demande comment un festival européen de reggae peut programmer le concert d’un tel chanteur sur son podium principal. "Outre le fait que la musique de Sizzla incite à la mort, on constate que des gens rationnels et sains offrent une scène à cet homme", s’indignent les membres d’Equal Rights and Justice.

Les organisateurs du festival se sont défendus en soulignant que le choix avait bien été réfléchi, précisant que leur évènement promeut depuis quarante ans la tolérance et la solidarité. Ils avancent en outre avoir entamé un dialogue avec l’artiste. "Nous avons - à son initiative - établi sous contrat qu’il ne lâchera pas de propos extrémistes durant le festival. Notre point de vue est et reste que dans une démocratique comme la nôtre, tout le monde mérite d’avoir l’opportunité de montrer qu’il peut évoluer, nuancer et contextualiser", ajoutent les responsables du Reggae Geel.

Notons que Sizzla s’est déjà vu interdit de scène à plusieurs reprises ces dernières années, notamment à Madrid, Paris, Amsterdam, ainsi qu’à Kingston, capitale de sa Jamaïque natale.

Reggae Geel se tient les 5 et 6 août prochains. Plus d’infos sur le site web du festival.