La Fête nationale belge doit-elle être reconsidérée?

D’après le criminologue et expert en terrorisme Brice De Ruyver (UGent), les activités autour de la fête nationale belge, surtout à Bruxelles, devraient être reconsidérées, à la suite de l'attentat à Nice qui a fait 84 morts. A l’heure actuelle, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a décidé de maintenir le niveau d'alerte terroriste à 3. Le Premier ministre Charles Michel a annoncé que des mesures supplémentaires de sécurité seront toutefois prises le 21 juillet.

Brice De Ruyver craint que l'attentat de Nice ne devienne une inspiration pour des individus extrémistes à Bruxelles, rapporte le média bruxellois Bruzz. Les services de sécurité doivent être particulièrement vigilantes, surtout dans la capitale.

"Je ne vois pas de problèmes autour du défilé national, qui est toujours fortement sécurisé. Mais les autres activités pendant l'après-midi et le soir, telles que les fêtes dans les parcs de Bruxelles, sont très périlleuses".

Hier soir, dans la capitale de la Côte d’Azur, au moins 84 personnes ont été tuées lorsqu'un camion a foncé sur la foule qui assistait à un feu d'artifice.

D’après le criminologue, les terroristes français pourraient également se rendre à Bruxelles. "Nous savons que leur approche et leur stratégie change. Nous avons déjà vu des individus comme Mehdi Nemmouche, qui opérait de France pour commettre ensuite un attentat à Bruxelles".

Le niveau d’alerte reste à 3

L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a décidé de maintenir le niveau d'alerte terroriste à 3 (sur une échelle de 4) pour l'ensemble de la Belgique, a indiqué vendredi matin un porte-parole du ministre de l'Intérieur Jan Jambon. Une évaluation a été menée cette nuit par l'OCAM. Un conseil national de sécurité s’est en outre tenu ce matin.

Le niveau d'alerte 3 signifie que la menace est "grave, possible et vraisemblable", mais il n'y a pas d'information spécifique faisant état d'une "menace imminente". L'OCAM continue à suivre l'évolution de la situation.

Le centre de crise a par ailleurs rappelé à tous les services de sécurité les mesures d'application lors du niveau d'alerte 3. Le porte-parole du ministre de l'Intérieur a rappelé que l'évaluation pour la fête nationale du 21 juillet avait déjà été menée. Lors de celle-ci, la police bruxelloise a demandé, et obtenu, des renforts des services fédéraux. Tous les services de sécurité seront actifs sur le terrain.

Mesure supplémentaires prévues le 21 juillet

Le premier ministre Charles Michel a confirmé la tenue des manifestations prévues dans le cadre de la Fête nationale belge. Des mesures supplémentaires de sécurité seront toutefois prises. Les différents services "travaillent dur" à établir et mettre en oeuvre ces mesures qui doivent tenir compte de nouveaux modus operandi.

La situation pourrait évoluer. "Il est toujours possible qu'une nouvelle évaluation de l'OCAM vienne", a précisé le premier ministre.

Les services de sécurité suivent la situation de près. Ils sont en contact avec leurs homologues français. "A ce moment, nous n'avons pas d'indication d'un lien avec la Belgique", a affirmé le premier ministre.

A ce jour, le type d'attentat perpétré à Nice demeure exceptionnel en Europe. Il n'était toutefois pas inconnu des services de sécurité. "Nous avions déjà été attentifs à ce genre de scénario dans le passé", a précisé M. Michel.