Des sympathisants du prédicateur Gülen menacés en Belgique

Certains sympathisants du mouvement de Fethullah Gülen en Belgique sont entrés dans la clandestinité suite à de menaces proférées par des partisans du président turc Erdogan. La police de Beringen dans le Limbourg assure la protection de certaines maisons.

Suite au coup d’Etat manqué de vendredi dernier contre le président turc Recep Tayyip Erdogan, des partisans du président sont descendus dans la rue à Beringen où vit une importante communauté turque.

Certains ont aussi brisé des vitres d’un centre communautaire proche du groupe d’opposition du prédicateur musulman Fethullah Gülen qui vit en exil aux Etats-Unis. Selon Erdogan, Gülen serait l’instigateur du coup d’Etat avorté ce que dément l’intéressé.

Samedi, pour la deuxième nuit consécutive, la commune limbourgeoise de Beringen a vécu une soirée animée avec une nouvelle manifestation de sympathisants du président Erdogan. Près de 300 personnes se sont rassemblées avec des drapeaux turcs pour prendre la direction du centre géré par l’association proche du prédicateur. La police était présente sur place avec des agents en tenue de combat et un canon à eau.

Alors que la situation menaçait de dégénérer, des femmes turques ont formé une chaîne humaine afin de repousser les jeunes manifestants.

Dimanche soir il y a eu une nouvelle manifestation dans les rues de Beringen mais sans incidents.

Toutefois, des sympathisants de Gülen ont reçu des menaces, certains sont depuis entrés dans la clandestinité et bénéficient d’une protection. La police surveille également certaines maisons.

"Si certaines personnes, issues d’une certaine communauté estiment nécessaire de s’en prendre à d’autres personnes y compris par la violence physique pour des choses qui se passent dans un autre pays nous devons refuser cela avec force" a déclaré le bourgmestre de Beringen Maurice Webers (SP.A).
"La Justice doit être respectée, nous devons envoyer un signal fort que de telles choses ne peuvent pas se produire".