Le défilé s’est déroulé sans incident sous le soleil

Le défilé - placé sous le commandement, pour la 4e année consécutive, du général-major Jean-Paul Deconinck - s'est élancé à 16h00 sous les yeux du couple royal, de ses enfants et de nombreux responsables des mondes politique et judiciaire. Le Prince Laurent était également présent. Son épouse, la Princesse Claire, elle, n'assistait pas au défilé, tout comme la Princesse Astrid et son époux le Prince Lorenz ainsi qu'Albert et Paola, l'ancien couple royal. Le gouvernement flamand était représenté par Bart Tommelein, ministre régional de l'Energie, des Finances et du Budget.
Nicolas Maeterlinck

Débouchant sur la Place des Palais en provenance de la rue Royale, les vétérans ont ouvert la marche de la parade militaire, suivis d'un détachement des cadets de l'air et de ceux de la marine, puis de représentants des para et des commandos juniors.

Une trentaine d'avions de la force aérienne ont ensuite envahi le ciel bleu de la capitale, avec 6 Alpha Jets, 6 Marchetti, 15 avions de chasse F-16, 3 C-130, 1 E3-A et 1 Spitfire. Sept hélicoptères, dont 3 Caiman et 1 Alouette III, étaient également de la fête.

Les troupes à pied, parmi lesquelles ont défilé des détachements de l'école royale militaire mais aussi de l'école royale des sous-officiers, ont quant à elles fait la part belle aux unités impliquées dans l'opération "Homeland", qui assurent la sécurité des citoyens face à la menace terroriste.

Enfin, les unités motorisées, composées de 46 véhicules belges, 4 véhicules néerlandais, 2 luxembourgeois et 2 allemands, ont bouclé le défilé militaire, laissant la Place des Palais aux civils, et particulièrement aux représentants des services de secours qui sont intervenus lors des attentats du 22 mars à Brussels Airport et à la station de métro Maelbeek.

Ont ainsi défilé sous les applaudissements nourris des spectateurs, des représentants de la police intégrée, des pompiers, avec notamment un camion des pompiers de l'aéroport - une première -, de la protection civile, de la Croix-Rouge ou encore des Douanes, une autre première pour ce défilé 2016. Au total, 259 civils - et 1.176 militaires belges - ont foulé en rythme les pavés de la capitale ce 21 juillet.

L'événement, placé sous haute sécurité, s'est déroulé sans incident. Il s'est achevé peu après 17h00 sur les notes de l'Hymne à la joie de Beethoven, hymne officiel de l'Union européenne depuis une trentaine d'années, et de la Brabançonne.
Les festivités se poursuivront ce jeudi avec un bain de foule pour Philippe et Mathilde dans le parc royal et avec, en traditionnel point d'orgue, le feu d'artifice tiré du Palais des Académies à 23h00.

La Fête au parc

Organisée par le Syndicat d'initiative-Bruxelles Promotion, la Fête au parc s'est déployée du Palais de Justice au Parlement. Le village policier s'est installé place Poelaert, celui des services de secours au Grand Sablon. Quant à la Défense, qui fête cette année le 70ème anniversaire de la force aérienne et de la marine, elle a pris ses quartiers entre l'Eglise Notre-Dame du Sablon et le Mont des Arts, sur la rue de la Régence et le Coudenberg.

Détection de mines, parcours d'entraînement, escalade, ... les enfants étaient nombreux à participer aux animations proposées par les militaires et à s'installer aux commandes des véhicules de l'armée. Le stand européen BEL-Europa, sur la place royale, a de son côté présenté les services du Parlement européen, de la Représentation de la Commission européenne en Belgique ainsi que de la Chancellerie du Premier ministre.

Largement représentées dans le parc de Bruxelles, les familles ont profité du manège en bois, des animaux de ferme, du live painting aux couleurs de la Belgique, du parcours accrobranche, des shows de cascadeurs, des activités sportives en tout genre, des trajets en balayeuse, des démonstrations de modélisme sur le grand bassin, des jeux gonflables et des concerts.