La SNCB interdit GSMs et tablettes aux machinistes

La direction de la Société nationale de chemins de fer belge tire la sonnette d’alarme, dans une circulaire interne. En cause, le nombre important de trains qui passent au signal rouge. Les machinistes seraient trop souvent distraits. La SNCB décide donc de renforcer les règles d’usage des smartphones, tablettes et laptops, rapportent ce mardi les journaux du groupe de presse Mediahuis.

Jusqu’à présent, la règle au sein de la SNCB était que les smartphones, laptops et tablettes ne peuvent pas être utilisés pendant l’activité professionnelle. Mais les machinistes devront bientôt les éteindre totalement et les ranger pendant leur service. Pour des raisons évidentes de sécurité.

L'an dernier, 92 trains sont passés au rouge, soit 26 infractions de plus qu'en 2014. "Nous constatons une forte augmentation. La distraction est de loin la cause la plus importante de ces franchissements de signaux. Les technologies multimédia en sont probablement à l'origine. Nous nous voyons dès lors contraints de renforcer nos règles", a fait savoir la direction aux 3.800 machinistes.

Désormais, l'interdiction totale de GSMs, smartphones, tablettes, laptops, lecteurs mp3 et consoles de jeux est donc de mise. Les appareils périphériques doivent être entièrement désactivés et hors de vue du conducteur de train.

"Ce n’est pas une mesure superflue", estime un machiniste qui a plus de 30 ans d’expérience. "Je vois que des collègues plus jeunes reçoivent parfois 10 messages par heure. Comment peuvent-ils alors encore conduire un train de façon concentrée ?".

Pour l’accident récent survenu à Saint-Georges-sur-Meuse, et qui a fait trois morts, le parquet de Liège analyse encore si le machiniste aurait été distrait par son GSM lorsqu’il a ignoré deux signaux jaunes et un rouge.

Nicolas Maeterlinck