"Cet attentat peut rassembler les musulmans et les chrétiens"

L’archevêque de Malines-Bruxelles et primat de Belgique Mgr Jozef De Kesel pense que l’attentat terroriste de mardi contre une église près de Rouen en France au cours de laquelle un prêtre a été égorgé et qui a été revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique pourrait réunir musulmans et chrétiens. De son côté, l'Exécutif des Musulmans de Belgique appelle "plus que jamais" à l'unité.

Jozef De Kesel s’exprimait en marge des JMJ (Journées mondiales de la jeunesse) à Cracovie en Pologne. "De tels actes de violences perpétrés de manière arbitraire peuvent réunir musulmans et chrétiens dans leurs convictions. Le monde ne peut pas évoluer de la sorte, ça ne peut pas arriver".

Josef De Kesel estime que renforcer la sécurité dans toutes les églises de notre pays serait une tâche irréalisable. "Nous allons examiner ce que nous pouvons faire. Mais la violence est tellement imprévisible, que pouvez-vous faire contre cela ? Nous ne pouvons tout de même pas fermer toutes les églises ?"

L'Exécutif des Musulmans de Belgique appelle "plus que jamais" à l'unité

L'Exécutif des Musulmans de Belgique salue le courage et la dignité de la communauté catholique de Saint-Etienne-du-Rouvray "qui, malgré l'horreur qui la touche, ne cède pas à la haine et à la violence de ses agresseurs", dans un communiqué diffusé au lendemain de l'attentat revendiqué par le groupe djihadiste "Etat Islamique".

L'Exécutif se dit profondément touché par les événements qui ensanglantent à nouveau la France. "L'horreur n'a plus de limite", souligne-t-il. "C'est avec effroi que nous avons appris les circonstances de la mort du prêtre Jacques Hamel", réagit le président de l'EMB, Salah Echallaoui, qui présente ses condoléances aux familles et aux victimes de ce nouvel attentat en France.

L'Exécutif des Musulmans de Belgique appelle "plus que jamais" à l'unité et à la solidarité entre toutes les composantes de la société "en ces jours sombres". Il adresse ses prières de soutien à l'ensemble de la communauté catholique.

Précédemment, l'EMB avait condamné l'attentat de Nice, qui a coûté la vie à 84 personnes le 14 juillet dernier. Il avait déjà appelé à l'unité et la solidarité qui "restent nos meilleures armes face à ceux qui veulent semer le chaos."